1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mer de Chine : menace de marée noire historique après le naufrage d'un pétrolier
1 min de lecture

Mer de Chine : menace de marée noire historique après le naufrage d'un pétrolier

La pire marée noire depuis près de trente ans a sans doute lieu en ce moment à l'est de la Chine, au large de Shanghai. Une collision entre un pétrolier et un cargo a eu lieu il y a dix jours. Une énorme nappe d'hydrocarbure est en train de s'échapper dans la mer.

Le pétrolier iranien "Sanchi" en feu au large de la Mer de Chine, le 14 janvier 2018
Le pétrolier iranien "Sanchi" en feu au large de la Mer de Chine, le 14 janvier 2018
Crédit : AFP
Mer de Chine : menace de marée noire historique après le naufrage d'un pétrolier
01:50
Virginie Garin & Loïc Farge

C'est un pétrolier iranien qui a percuté un cargo chinois, le 6 janvier. Le "Sanchi" a pris feu, 32 marins ont disparu. Ils étaient iraniens et bangladais. Ils sont sans doute morts dans l'incendie très impressionnant du bateau.

Comme le pétrolier brûlait, au départ les autorités chinoises ont dit qu'il n'y avait pas de risque de marée noire, car le pétrole allait disparaître avec la combustion. Il y a eu, pendant une semaine, d'immenses flammes à la surface de la mer. Puis la catastrophe : le bateau a fini par couler dimanche 14 janvier.

Le pétrolier a dérivé dans les eaux japonaises, donc il y aura peut-être un peu plus de transparence dans les informations. Il a coulé avec sa cargaison. Il contenait trois fois plus d'hydrocarbure que l'Exxon Valdez, qui avait entraîné l'une des pires marées noires de l'histoire en Alaska en 1989.

Nuage toxique pour la faune et la flore

Ce bateau iranien transportait, pour le compte d'une filiale de Total, un hydrocarbure particulier. Ce sont des condensats. C'est du gaz qui devient liquide au contact du froid. Il reste à mi hauteur : il ne remonte pas à la surface, il ne coule pas.

À lire aussi

Tout ce qui nage va être touché. Les condensats vont former un nuage toxique dans la mer. Ils risquent d'empoisonner les baleines, les tortues, les poissons et le plancton. Lundi 15 janvier, la nappe d'hydrocarbure faisait plus de 100 kilomètres carrés (20 kilomètres de long).

Dans l'une des plus grandes zones de pêche chinoise, selon Greenpeace, ce pourrait être aussi une catastrophe pour les pêcheurs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/