1 min de lecture Mali

Mali : "violent accrochage" entre la force française Barkhane et "un groupe armé terroriste"

Les forces françaises au Mali ont subi un violent accrochage avec un groupe terroriste "de type Aqmi", a confié le ministre de la Défense.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le 9 septembre 2014 à Bordeaux
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, le 9 septembre 2014 à Bordeaux Crédit : AFP / NICOLAS TUCAT
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un "violent accrochage" a opposé dans la nuit la force française Barkhane à un "important groupe armé terroriste de type Aqmi" dans le nord du Mali, a annoncé mercredi 29 octobre le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, précisant que les "combats viennent de s'achever".

"Cette nuit, dans le cadre d'une opération planifiée de lutte contre les mouvements djihadistes au nord Mali, un violent accrochage a opposé dans le massif de Tigharghar la force Barkhane à un important groupe armé terroriste de type Aqmi. A l'heure où je vous parle, les combats qui se sont déroulés dans la vallée de l'Ametetai viennent à peine de s'achever", a déclaré le ministre aux députés au début de la discussion sur le budget 2015 de la Défense.

1.400 hommes au Mali

Sans donner plus de précisions, notamment sur d'éventuelles victimes, Le Drian a salué à cette occasion "le courage et la détermination de nos soldats au service de la sécurité de notre pays", à l'heure où "nos armées en ce moment sont sur plusieurs théâtres difficiles pour des missions essentielles pour notre sécurité".

Trois mois après sa mise en place, la force française Barkhane (du nom d'une dune) se concentre sur deux fronts face aux djihadistes du Sahel, afin d'enrayer leur résurgence au Mali et de les couper de leurs bases arrières libyennes.

À lire aussi
Des soldats français de l'opération Barkhane au Mali, le 2 janvier 2015. intervention française au Mali
Mali : plus de 30 jihadistes "mis hors de combat" par l’état-major français

La France, qui a réduit à 1.400 hommes ses effectifs au Mali, renforce depuis quelques jours son dispositif dans le nord du pays, notamment à Tessalit dans l'Adrar des Ifoghas, après une série d'attaques meurtrières contre la mission de maintien de la paix de l'ONU (Minusma).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali International Jean-Yves LE DRIAN
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants