3 min de lecture Mali

Mali : l'époux de Sophie Pétronin se dit "choqué" après l'enlèvement de sa femme

ÉCLAIRAGE - L'humanitaire française a été enlevée par des hommes armés samedi 24 décembre à Gao, dans le nord du Mali. Aucune revendication n'a été envoyée.

micro générique RTL Soir Week End Philippe Robuchon iTunes RSS
>
Qui est Sophie Pétronin, la Franco-Suisse enlevée au Mali ? Crédit Image : PASCAL GUYOT / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

Jean-Pierre Pétronin, l'époux de l'humanitaire française de 66 ans enlevée samedi 24 décembre à Gao au Mali, s'est dit lundi 26 décembre "choqué" par ce rapt. "Je suis choqué de voir ce qui se passe. On ne sait pas encore qui a fait ça. Il n'existe aucune revendication pour le moment. C'est quand même dingue d'en arriver là, après tout ce qu'elle a fait ces dernières années à Gao pour les enfants de 0 à 4 ans", a-t-il déclaré. 

Le mari de Sophie Pétronin, humanitaire spécialisée dans l'assistance aux enfants mal nourris, rappelle que la Française "était très bien entourée par les autorités maliennes" à Gao, où elle vivait depuis le début des années 2000. Elle avait rejoint cette ville située près du fleuve Niger après avoir œuvré à Bamako, où elle se trouvait "lorsque les premiers événements ont eu lieu sur le Mali". "Elle disait que ce n'était pas simple sur place, mais que ça allait. Je me disais que la ville était peut-être un peu plus sécurisée désormais, du fait de la présence des forces françaises. La preuve en est que c'est toujours difficile", a-t-il ajouté. 

"Est-ce une bande de voyous qui veulent de l'argent pour acheter des armes ou un rapt du groupe islamiste ? On n'en sait rien", s'est-il interrogé. Jean-Pierre Pétronin explique avoir envoyé un mail à son épouse, avec qui les contacts étaient moins rapprochés en raison de la situation sur place, "pour lui souhaiter de bonnes fêtes et lui demander de faire attention". "Elle ne m'a pas répondu", indique-t-il. 

Travail humanitaire auprès des enfants mal nourris

Les recherches se poursuivent, ce lundi 26 décembre, pour tenter de la retrouver. Le rapt a été confirmé dimanche par le ministère français des Affaires étrangères, assurant "qu'en lien avec les autorités maliennes, les autorités françaises sont pleinement mobilisées pour rechercher et libérer, le plus vite possible, notre compatriote".

À lire aussi
Un soldat français au Mali (Illustration) Mali
Mali : un militaire français tué dans une attaque revendiquée par l'EI

Le parquet de Paris a ouvert une enquête dans la foulée pour tenter de retrouver la sexagénaire, une nutritionniste spécialisée dans l'assistance aux enfants mal nourris. Elle s'était installée à Gao au début des années 2000, lançant la même année une petite ONG d'aide à l'enfance, "Aide à Gao".

Parfaitement intégrée au sein de la population, Sophie Pétronin, 66 ans, parle couramment la langue locale. Ce médecin originaire de la région de Bordeaux, en Gironde, avait découvert le Mali en 1996 lors d'un voyage avant de s'y installer définitivement quelques années plus tard. D'après LCI, elle avait lancé la construction de sa maison en 2003.

Situation sécuritaire et politique instable

Parfaitement au fait des risques de s'établir dans la région, Sophie Pétronin avait échappé de justesse aux islamistes en 2012. Exfiltrée en Algérie, elle rentre en France dans la ferme familiale puis retourne néanmoins rapidement à Gao, profitant d'une accalmie, pour s'occuper de l'orphelinat de la ville. Son enlèvement, survenu samedi aux alentours de 17 heures, n'a pas encore été revendiqué.

L'armée malienne s'est lancée à la poursuite des hommes armés. Sans succès jusqu'à présent. Les forces françaises de l'opération Barkhane, présentes à Gao pour lutter contre le terrorisme dans la région, sont également associées aux recherches. Dans le nord du Mali et plus particulièrement à Gao, la situation sécuritaire et politique est en effet très instable. Quelques semaines avant le rapt de Sophie Pétronin, deux kamikazes ont attaqué l'aéroport de la ville au volant de véhicules piégés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants