1 min de lecture Mali

Mali : l'enquête sur l'assassinat des journalistes de RFI en bonne voie

Laurent Fabius est resté optimiste concernant l'enquête sur l'assassinat de deux journalistes de la radio RFI.

un homme regarde une photo des journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, qui viennent d'être assassinés au Mali
un homme regarde une photo des journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, qui viennent d'être assassinés au Mali Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré mercredi que l'enquête sur l'assassinat de deux journalistes de la radio RFI, en novembre 2013 au Mali, était dans une phase "décisive".  "L'espoir très ferme est là. Notre détermination est sans faille au côté des familles et des journalistes de RFI. L'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon ne restera pas impuni", a insisté Fabius.

"L'enquête est entrée dans une phase tout à fait décisive. Les juges devraient pouvoir obtenir rapidement tous les éléments susceptibles d'arrêter les coupables", a-t-il dit à l'Assemblée nationale, près d'un an après l'enlèvement et l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Les ravisseurs identifiés

Fabius s'exprimait après une question du député socialiste François Loncle, qui lui demandait si le chef des ravisseurs était bien identifié et s'il s'agissait, comme évoqué, d'un "narcotrafriquant lié à Aqmi" (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

"Les accords d'Alger qui sont en train d'être discutés entre Bamako et les groupes (armés) du Nord (du Mali) devraient en outre faciliter l'avancée de l'enquête", a ajouté le ministre, sans répondre précisément sur les informations dont disposent les autorités françaises.

Des assassinats revendiqués par Aqmi

À lire aussi
Un convoi de l'armée française au Mali (illustration) intervention française au Mali
Deux militaires français tués au Mali : ce que l'on sait

Les deux journalistes ont été tués le 2 novembre 2013 à Kidal, dans le nord-est du Mali, peu après avoir été enlevés par un petit groupe d'hommes armés. Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué leur assassinat. Le parquet de Paris a ouvert au printemps 2014 une information judiciaire sur leur assassinat.

Dès novembre 2013, le procureur de la République de Paris, François Molins, avait indiqué que l'homme soupçonné d'avoir planifié l'enlèvement des deux journalistes, Bayes Ag Bakabo, était un Touareg lié à Aqmi et un trafiquant de stupéfiants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali Assassinat Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants