2 min de lecture Mali

Mali : pour Le Drian "nous sommes entrés dans une nouvelle phase"

DOCUMENT RTL - Alors que 12.600 Casques bleus vont être déployés au nord du Mali, Pierre Julien, spécialiste RTL des questions militaires, a pu rencontrer Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. "Nous entrons dans une nouvelle période au cours de laquelle il va falloir gagner la paix", a déclaré le ministre depuis le Tchad.

micro générique
La rédaction de RTL et AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé jeudi la création d'une force de maintien de la paix de 12.600 Casques bleus chargés de stabiliser le nord du Mali après l'intervention française contre les islamistes qui contrôlaient cette région.

Cette Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui prendra le relais de la Misma (force panafricaine), sera déployée au 1er juillet prochain, si les conditions de sécurité le permettent, et "pour une période initiale de 12 mois".

Dans les 60 jours à venir, le Conseil devra déterminer si la sécurité sur le terrain est suffisante, indique la résolution 2100, mise au point par la France et adoptée à l'unanimité.

"En cas de danger grave"

La Minusma comprendra au maximum 11.200 soldats et 1.440 policiers, dont des "bataillons de réserve capables de se déployer rapidement". Les forces françaises seront autorisées "à intervenir en soutien à des éléments de la Minusma en cas de danger grave et imminent les menaçant et à la demande" du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

À lire aussi
Des soldats français de l'opération Barkhane au Mali, le 2 janvier 2015. intervention française au Mali
Mali : plus de 30 jihadistes "mis hors de combat" par l’état-major français

Un millier de soldats français doivent rester au Mali pour contrer une éventuelle guérilla des groupes islamistes armés. L'armée française dispose aussi de bases arrières au Sénégal, en Côte d'Ivoire ou au Tchad.

3.850 soldats français aujourd'hui, 2.000 en juillet

Le contingent français au Mali doit passer de 3.850 soldats aujourd'hui à 2.000 en juilletet un millier fin 2013. Au plus fort de l'opération Serval, lancée le 11 janvier, il comptait près de 4.500 hommes.

"Il ne s'agit pas d'une mission d'imposition de la paix ou de contre-terrorisme mais de stabilisation", a souligné devant la presse le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous. Il a cependant reconnu que les Casques bleus opéreraient dans "un environnement assez instable" et seraient amenés à "se défendre". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali Défense Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants