2 min de lecture Mali

Mali : deux attaques contre l'ONU, neuf personnes tuées

Neuf personnes, dont un Casque bleu togolais et cinq agents de sécurité maliens, ont été tuées lundi lors de deux attaques distinctes contre la mission de l'ONU au Mali.

Un Casque bleu au Mali à Tombouctou en septembre 2016
Un Casque bleu au Mali à Tombouctou en septembre 2016
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Double attaque contre l'ONU au Mali. Ces attaques - auxquelles s'ajoute également l'attentat meurtrier au Burkina Faso - sont survenues alors que le Conseil de sécurité des Nations unies doit discuter mardi de la sécurité en Afrique. La constitution d'une force internationale antijihadistes au Sahel doit notamment y être évoquée.

Une première attaque d'"hommes armés non identifiés" a visé des camps de la Minusma à Douentza, dans le centre du pays, a annoncé la force de l'ONU au Mali. Un Casque bleu togolais et un soldat malien ont été tués. Un autre Casque bleu a été blessé. "Un premier groupe d'assaillants a tiré sur un camp de la Minusma à partir d'une colline adjacente. En réaction, les forces armées maliennes, établies à proximité du camp, ont riposté. Un second groupe se dirigeant à pied vers l'autre camp de la Minusma a ouvert le feu. Les Casques bleus ont riposté et deux assaillants ont été abattus", a expliqué la mission onusienne, condamnant "cette attaque terroriste révoltante".

Des "crimes de guerre" ?

Lors d'une attaque distincte dans l'après-midi, des hommes armés ont pris d'assaut le quartier-général de la Minusma à Tombouctou (nord-ouest). Cinq gardes maliens de la mission de l'ONU, un membre de la gendarmerie malienne et un agent civil contractuel de la Minusma, ont été tués, a indiqué la Minusma. En outre, un garde de sécurité malien et six Casques bleus ont été blessés, dont deux grièvement. "Six assaillants ont été abattus lors de la riposte", a précisé l'ONU. Une force de réaction rapide et des hélicoptères d'attaque ont été déployés pour "sécuriser" le QG et "traquer d'éventuels assaillants", a-t-elle expliqué. 

Ces attaques à Douentza et Tombouctou contre les Casques bleus "peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international", a abondé à New York le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Dans un communiqué, les 15 membres du Conseil de sécurité ont aussi condamné les attaques contre les camps de l'ONU "qui ont causé la mort d'un Casque bleu togolais et blessé un autre". Ils appellent le Mali à enquêter "rapidement" sur ces attaques et à traduire leurs auteurs devant la justice. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali ONU
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants