1 min de lecture Brexit

Malgré le Brexit, Theresa May veut conserver une relation forte avec la France

La Première ministre britannique a rencontré Bernard Cazeneuve ce vendredi 18 février à Londres.

Theresa May et Bernard Cazeneuve à Londres le 17 février 2017.
Theresa May et Bernard Cazeneuve à Londres le 17 février 2017. Crédit : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang
et AFP

À l'occasion d'une visite de Bernard Cazeneuve à Londres, la Première ministre britannique Theresa May a voulu se montrer rassurante sur l'avenir de la relation franco-britannique.La dirigeante britannique a promis de maintenir, après la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, des relations de coopération étroites avec la France dans les domaines de la sécurité et de la défense.


Les deux chefs de gouvernement se sont accordés sur la nécessité de conclure rapidement un accord "sur les droits des citoyens de l'UE au Royaume-Uni et des citoyens britanniques dans l'UE" dans la perspective du Brexit, selon un communiqué rendu public par les bureaux de Theresa May. "La Première ministre a dit clairement que si le Royaume-Uni quitte l'UE, nous ne quittons pas l'Europe", selon ce communiqué.

Theresa May évoque sa relation passée avec Bernard Cazeneuve

Les deux dirigeants sont tombés d'accord sur "la nécessité de maintenir notre coopération étroite sur la sécurité et la défense, y compris par le biais de l'Otan", d'après le même texte. Ils ont également abordé la situation en Syrie et en Ukraine, et les questions liées au terrorisme et aux migrations, a-t-on précisé. 

Theresa May s'est dit "ravie" de rencontrer Bernard Cazeneuve, rappelant qu'ils "avaient si bien travaillé ensemble" lorsqu'ils étaient tous deux ministres de l'Intérieur. "Le Royaume-Uni et la France ont très bien travaillé sur de nombreuses questions, notre relation bilatérale est très forte et j'espère être en mesure de la développer dans de nombreux domaines", a-t-elle ajouté. Theresa May a reçu son homologue français alors que le gouvernement britannique se prépare à déclencher, avant le 31 mars, l'article 50 du traité de Lisbonne, point de départ de deux années de négociations pour sortir de l'UE.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Grande-Bretagne Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants