2 min de lecture États-Unis

Limogeage du patron du FBI : comment le porte-parole de Trump a évité la presse

Sean Spicer se serait caché derrière des buissons près de la Maison Blanche, alors que les journalistes cherchaient à l'interroger sur le licenciement de James Comey.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
Limogeage du patron du FBI : comment le porte-parole de Trump a évité la presse Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

Le président américain Donald Trump est pris dans une tempête politique depuis qu'il a limogé le directeur du FBI James Comey. Était-ce pour étouffer les enquêtes sur les interférences russes dans l'élection ? En tout cas, pendant la journée du mercredi 10 mai, l'affaire n'est pas retombée. Bien au contraire. On se croirait dans une série hollywoodienne sur la Maison Blanche, sans qu'on sache bien s'il s’agit d'un drame ou d'une comédie. L'entourage du Président change sans cesse de version pour démentir que le coup de sang du chef était un coup de force, qu'il était de mèche avec les Russes pour faire battre Clinton, que tout ça risque de finir comme le Watergate. Mais c'est comme si Donald Trump voulait aggraver son cas.

Entre ses heures passées à tweeter sa rage devant la télé, on a dénombré seulement deux rendez-vous. D'abord le ministre russe des Affaires étrangères, accompagné de l'ambassadeur de Poutine à Washington, qui est lui-même au cœur de l'affaire, suspecté d’être au centre des manipulations. Seul un photographe officiel russe a été invité à immortaliser leurs poignées de main joviales. L'ex-directeur adjoint de la CIA dit que c'est bien imprudent de laisser ainsi entrer des individus suspectés d’être des espions dans le Bureau Ovale.

Puis Trump, comparé désormais à Richard Nixon, a reçu Henry Kissinger, l'ancien bras droit du président poussé à la démission en 1974. Franchement, même les scénaristes n'oseraient pas écrire ça.

À lire aussi
Le lycée Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland, en Floride, théâtre d'une fusillade mortelle le 14 février 2018 société
États-Unis : une série de suicides après la fusillade de Parkland

Donald Trump tweete de rage devant sa télé

Depuis donc, Donald Trump tweete devant la télé. Il faut bien comprendre que c'est tellement énorme que les grandes chaînes ont cassé leurs programmes pour des flashs spéciaux. Une des chaînes d'information a d'ailleurs réalisé son record historique en prime time. Mais visiblement cela a surpris Donald Trump, qui est un manager, qui a l'habitude de virer des gens.

Sa phrase fétiche d'ailleurs dans sa télé-réalité, c'était "You're fired" ("Vous êtes viré"). Il n'a pas réalisé que virer le patron du FBI c'était plus lourd de conséquences que de virer son directeur du marketing ou des ressources humaines.

Et comme il n’avait annoncé sa décision à personne, c'était un peu la panique. Même son porte-parole n'était pas au courant. Le Washington Post raconte qu'après l'annonce surprenante, Sean Spicer a cherché tant bien que mal à échapper aux questions des journalistes qui ont des points de direct permanent dans les jardins de la Maison Blanche. Ce porte-parole s'est même caché pendant plusieurs minutes dans les buissons !

Ensuite le Président, furieux devant sa télé que personne ne soutienne sa décision, a forcé ses conseillers à aller le défendre sur les différentes chaînes. Et lui tweetait de colère des insultes sur les intervenants. Franchement on vit quelque chose de stupéfiant. Comme le dit un éditorialiste politique respecté ici, "accrochez les ceintures, on va assister à une tempête historique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Amérique du Nord
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788486672
Limogeage du patron du FBI : comment le porte-parole de Trump a évité la presse
Limogeage du patron du FBI : comment le porte-parole de Trump a évité la presse
Sean Spicer se serait caché derrière des buissons près de la Maison Blanche, alors que les journalistes cherchaient à l'interroger sur le licenciement de James Comey.
https://www.rtl.fr/actu/international/limogeage-du-patron-du-fbi-comment-le-porte-parole-de-trump-a-evite-la-presse-7788486672
2017-05-11 07:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OhuM42aJAn7BGtFLbJrmPw/330v220-2/online/image/2017/0511/7788486731_sean-spicer-le-11-avril-2017-a-washington.jpg