1 min de lecture Libye

Libye : les opérations secrètes de la France visent des cibles de haut rang de l'État islamique

REPLAY - Les forces françaises mènent des opérations secrètes en Libye afin d'endiguer l'avancée de l'État islamique au sein de ce territoire stratégique.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Libye : les opérations secrètes de la France visent des cibles de haut rang de l'État islamique Crédit Image : AFP | Crédit Média : Pierre Julien | Durée : | Date : La page de l'émission
Pierre Julien et La rédaction numérique de RTL

Il y a bien des frappes ponctuelles et ciblées contre l'État islamique en Libye. La France, tout comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne, mène des opérations secrètes via ses forces spéciales et la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). L'objectif principal est ainsi de freiner l'enracinement de l'État islamique en Libye. 

Côté français, depuis plusieurs mois, des éléments des forces spéciales vont tâter le terrain dans le sud de la Libye puisque l'on parle même de poser des avions la nuit avec hommes et matériel pour suivre l'avancée de certains groupes islamistes. Les effectifs de Daesh ont doublé en un an : 6.500 hommes sont ainsi déployés sur 250 kilomètres de côte, principalement autour de Syrte, et progressent vers les puits de pétrole. 

Deux cibles prioritaires abattues

Les opérations menées discrètement et secrètement ne se limitent pas aux renseignements au sol ou par satellite. Le service action de la DGSE, les agents de la CIA ou du MI6 de sa Majesté qui, eux, n'interviennent pas en uniforme, ont déjà œuvrer à Syrte contre des cibles de haute valeur, des leaders de l'État islamique. Ces snipers, ces tireurs d'élite mystérieux, sont devenus la hantise des jihadistes auxquels s'ajoutent les raids aériens des forces spéciales et des services secrets. 

Ainsi en novembre dernier, l'Irakien Abou Nabil, considéré à l'époque comme le chef de l'État islamique en Libye avait été tué par une frappe aérienne. Le 15 février dernier, à Sabratha, un autre responsable islamiste - le nom de Noureddine Chouchane, commanditaire des attaques du musée du Bardo et de Sousse a été avancé - a connu le même sort avec une quarantaine de terroristes réunis autour de lui. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Libye Armée Daesh
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants