1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Les pro-Brexit passent leur temps à mentir", selon Alain Duhamel
2 min de lecture

"Les pro-Brexit passent leur temps à mentir", selon Alain Duhamel

ÉDITO - Après l'assassinat d'une députée britannique pro-Union européenne ce jeudi, la campagne sur la sortie du pays a été interrompue.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
L'Edito d'Alain Duhamel du 16 juin 2016
03:24
Alain Duhamel & La rédaction numérique de RTL

À une semaine du vote sur le Brexit, une députée britannique pro-Union européenne a été agressée dans le nord de l'Angleterre cet après-midi. La police vient d'annoncer qu'elle était décédée. Selon Alain Duhamel, cet assassinat est une sorte de "métaphore de la campagne du Brexit". "Il y a d'un côté, la violence et le mensonge et de l'autre côté, la peur et la faiblesse". L'éditorialiste juge que ceux qui sont favorables au Brexit "passent leur temps à mentir" que ce soit sur les questions économiques ou sur l'immigration.

Leur pouvoir est renforcé par les sentiments de la population. "Ils ont affaire à une population anxieuse, qui a peur de la mondialisation et qui est attachée à ses particularismes. Les sentiments comptent toujours plus que la raison en politique". Dans l'autre camp, les pro-UE "ont moins de talent". Leurs arguments "chiffrés et rationnels sont imperméables à la majorité de la population". Alain Duhamel est septique sur le fait que le drame survenu ce jeudi ait un impact sur le résultat du vote. 

Crainte d'une "vague nationaliste"

Si le Brexit l'emporte, il faut craindre un risque de contagion dans d'autres pays de l'UE. Alain Duhamel prédit aussi un "coup de folie sur les marchés" avec la remontée des taux d'intérêts en Europe du sud et une panne des investissements. "À moyen terme, l'Europe sera différente, il faudra la réinventer. À long terme, l'Europe sera sûrement une Europe allemande", alors qu'elle était au départ une idée française rappelle le journaliste.

Sur le plan politique intérieur, "une vague nationaliste, xénophobe, populiste" va déferler sur toue l'Europe en cas de Brexit. "En France, cela fera les affaires de Marine Le Pen", prédit Alain Duhamel."La gauche se divisera. À droite, il y aura une surenchère d'euro-septicisme. Celui qui devrait le mieux y résister sera Alain Juppé, mais est-ce que ça lui réussira ?"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/