1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les prix Nobel accusés d'être financés par le nucléaire militaire
1 min de lecture

Les prix Nobel accusés d'être financés par le nucléaire militaire

L'ONG norvégienne Future in our hands accuse la Fondation Nobel d'avoir des placements dans des fonds de sociétés fabricantes d'armes nucléaires.

La médaille du prix Nobel (illustration)
La médaille du prix Nobel (illustration)
Crédit : AFP
Sarah Belien & AFP

Les prix Nobel vont cesser d'être financés par des investissements dans des producteurs d'armes atomiques, a promis la Fondation Nobel. C'est l'ONG norvégienne Future in our hands qui a épinglé la fondation Nobel, qui gère la fortune laissée par l'industriel suédois Alfred Nobel (1833-1896), en l'accusant d'avoir des placements dans des fonds présents au capital d'entreprises participant à la fabrication d'armes nucléaires

Une partie des 9 millions de couronnes (925.000 euros) dont chaque prix Nobel est doté pourrait provenir du rendement de ces investissements controversés. Interrogé par l'AFP, le directeur de l'Institut Nobel, Olav Njølstad, a confirmé que "moins de 1%" des actifs de la Fondation Nobel étaient indirectement placés dans des groupes contribuant à fabriquer la bombe atomique.

Ironie du sort, ceci intervient peu après l'attribution cette année du Nobel de la paix à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN). Cette dernière recevra d'ailleurs la prestigieuse récompense le 10 décembre en étant représentée par une survivante d'Hiroshima.

La fondation déclare avoir cessé l'investissement

"Le timing est malheureux", a admis Lars Heikensten, directeur de la Fondation Nobel. Il a toutefois souligné qu'en vertu d'un durcissement de ses règles éthiques décidé en mars, la Fondation avait cessé d'investir, même indirectement, dans des producteurs d'armes nucléaires et qu'elle s'était donné douze mois pour infléchir ou sortir des fonds qui investissent dans les entreprises fabriquant ces armes de destruction massive.

À lire aussi

"On peut débattre pour savoir si cela aurait dû être fait plus tôt mais nous avons durci nos standards et nous en tirons les conséquences", a-t-il déclaré à l'AFP. "En mars prochain au plus tard, nous n'aurons aucun investissement lié de quelque manière que ce soit à la production de ce qui est classé comme armes nucléaires," a promis Lars Heikensten.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/