1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les Iraniens soutiennent l'accord sur le nucléaire
2 min de lecture

Les Iraniens soutiennent l'accord sur le nucléaire

Le président iranien Hassan Rohani a affirmé que la plupart de ses compatriotes soutenaient l'accord sur le nucléaire conclu avec les État-Unis.

Le président iranien Hassan Rohani
Le président iranien Hassan Rohani
Crédit : HO / PRESIDENT.IR / AFP
Arièle Bonte & AFP

Dans une interview à l'émission 60 minutes sur la chaîne américaine CBS, diffusée dimanche 20 septembre aux États-Unis, Hassan Rohani a souligné que Washington suscitait toujours la méfiance dans son pays. Il a toutefois ajouté que l'accord sur le nucléaire conclu avec les États-Unis pourrait permettre d'adoucir leurs relations.

"La majorité de nos citoyens, dans les sondages, voient l'accord de manière positive", a déclaré le chef de l'État iranien. "Généralement, les institutions, comme le Parlement et le Conseil suprême de sécurité nationale, ne sont pas éloignées de l'opinion publique et vont dans ce sens", a-t-il ajouté.

Un accord historique

L'Iran et les puissances du groupe 5+1 (les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie, la Chine et l'Allemagne) ont conclu le 14 juillet dernier un accord historique sur le nucléaire iranien. L'accord vise à garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien avec des restrictions sur au moins dix ans, en échange d'une levée progressive et réversible des sanctions économiques internationales.

Mais le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a le dernier mot dans les grandes affaires du pays, s'est inquiété d'une progression de l'influence de l'Occident en Iran après cet accord. Des groupes puissants à Téhéran se sont également élevés contre un accord qu'ils associent à une perte de souveraineté.

L'hostilité entre les 2 pays persiste

À lire aussi

"L'hostilité qui a existé entre les États-Unis et l'Iran depuis des décennies, la distance, les désaccords, le manque de confiance, ne disparaîtront pas rapidement", a admis Hassan Rohani. "Ce qui importe c'est de savoir quelle direction nous prenons. Nous dirigeons-nous vers une recrudescence de l'hostilité ou vers une réduction de cette hostilité ? Je pense que nous avons fait les premiers pas vers une réduction de l'hostilité."

L'Iran et les États-Unis n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1980, mais ils ont entamé une timide normalisation grâce aux négociations nucléaires. Le secrétaire d'État américain John Kerry et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, se sont rencontrés à de multiples reprises pour faire avancer les pourparlers sur ce dossier. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/