1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Des forces françaises accusées d'abus sexuels sur des enfants en Centrafrique
1 min de lecture

Des forces françaises accusées d'abus sexuels sur des enfants en Centrafrique

Un rapport d'un employé des Nations Unies fait état d'abus sexuels de soldats français sur des enfants en Centrafrique.

Les forces françaises à l'entrée de Sibut en Centrafrique le 1er février 2014 (illustration)
Les forces françaises à l'entrée de Sibut en Centrafrique le 1er février 2014 (illustration)
Crédit : AFP / JEAN-PIERRE CAMPAGNE /
Yannick Sanchez

Des forces françaises, membres de la mission spéciale de l'ONU en Centrafrique, auraient abusé sexuellement des populations sous leur protection. Un rapport, dévoilé par un cadre des Nations Unies et que le Guardian a pu consulter, fait état de viols sur des enfants, dont certains orphelins, entre décembre 2013 et juin 2014. 

Les témoignages sont explicites. Les enfants racontent comment ils ont été forcés à avoir des rapports sexuels en échange de nourriture ou d'argent. L'un d'entre eux, âgé de neuf ans, raconte comment il a dû fuir le camp, terrorisé.

Un rapport resté lettre morte

À l'été 2014, le rapport a été transmis à la Commission des droits de l'homme à Genève, rapporte le Guardian. Sans nouvelles des membres de l'institution, Anders Kompass, l'employé de l'ONU à la source de la fuite, a envoyé le dossier aux autorités françaises. Une enquête préliminaire a été ouverte en juillet 2014 après transmission du document du ministère de la Défense au Parquet de Paris, rapporte l'AFP.

Le cadre des Nations Unies suspendu

Anders Kompass, directeur des opérations de terrain au Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme est accusé d'avoir fait fuiter des documents confidentiels. Il a été suspendu pour avoir révélé les cas d'abus sexuels présumés. Des associations de défense des lanceurs d'alerte se sont insurgées de la réaction de l'ONU. 

À lire aussi

Un des porte-paroles du Haut commissariat pour les droits de l'homme a précisé qu'une investigation sur l'origine de la fuite était également menée. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/