1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Corée du sud : les États-Unis déploient un bouclier antimissiles
2 min de lecture

Corée du sud : les États-Unis déploient un bouclier antimissiles

L'armée américaine a commencé à déployer son bouclier anti-missiles THAAD en Corée du Sud le 6 mars, quelques heures après l'annonce de nouveaux tirs d'essais de missiles balistiques par la Corée du Nord.

Une démonstration du bouclier antimissile américain THAAD sur l'Île de Wake (Pacifique).
Une démonstration du bouclier antimissile américain THAAD sur l'Île de Wake (Pacifique).
Crédit : Ben Listerman / DoD / AFP
Geoffroy Lang & AFP

L'Asie du Nord-Est est sous haute-tension depuis plusieurs heures. La Corée du Nord a tiré une salve de missiles balistiques en direction du Japon ce lundi 6 mars, forçant Tokyo et Washington à demander une saisine du Conseil de sécurité de l'ONU, qui se réunira mercredi. Mais les États-Unis ne comptent pas rester les bras croisés jusque-là et son déjà passer à l'action.

Dans la soirée du 6 mars, l'armée américaine a annoncé avoir commencé à déployer son bouclier anti-missiles THAAD en Corée du Sud, quelques heures après le début de la crise. Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu'ils seraient encore juste à l'extérieur de l'atmosphère ou qu'ils viendraient d'y entrer, durant leur dernière phase de vol.

La Corée du Nord a affirmé mardi que ses tirs de missiles balistiques étaient un exercice en vue de frapper les bases américaines au Japon, tandis que les condamnations du régime doté de l'arme nucléaire pleuvaient de toutes parts. 

Les États-Unis dénoncent une nouvelle provocation

"Les actions provocatrices de la Corée du Nord, y compris les derniers tirs de multiples missiles, ne font que confirmer la pertinence de notre décision" avec la Corée du Sud de déployer THAAD dans le pays, a estimé l'amiral Harry Harris, le chef des forces américaines dans la zone Asie Pacifique, cité par le communiqué.

À écouter aussi

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a condamné ces tirs, qui "violent les résolutions du Conseil de sécurité et sapent gravement la paix et la stabilité régionale". De son côté, Pyongyang présente ce nouveau coup de menton comme un exercice visant dans l'avenir à pouvoir frapper les bases militaires américaines au Japon.

Une réponse à un exercice militaire americano-coréen

Selon un responsable américain, cinq missiles balistiques au total ont été tirés par la Corée du Nord, mais l'un d'eux s'est écrasé sur la péninsule coréenne. Les autres sont retombés en mer du Japon. Selon des responsables américains et sud-coréens, il ne s'agissait pas de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), dont Pyongyang rêve de se doter pour pouvoir menacer le territoire des États-Unis, mais plutôt de missiles balistiques à plus courte portée, inspirés des missiles soviétiques Scud.

Les tirs sont survenus au moment où Séoul et Washington procèdent à des exercices militaires conjoints. Ces exercices ne manquent jamais de provoquer la colère du régime nord-coréen doté de l'arme nucléaire.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/