1 min de lecture Espagne

Les Espagnols se bâillonnent pour la démocratie

EN IMAGES - Deux mille personnes ont manifesté mardi 30 juin à Madrid pour protester contre une loi jugée liberticide par de nombreuses ONG, des associations d'avocats ou encore des journalistes.

Le baîllon est le symbole utilisé pour dénoncer cette loi jugée liberticide Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
10 >
Le baîllon est le symbole utilisé pour dénoncer cette loi jugée liberticide Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
ONG, avocats, journalistes, beaucoup d'Espagnols pensent que cette loi est une atteinte à leurs libertés Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
Manifestants ou statues, les rues à proximité du parlement espagnol étaient parsemées de bâillons Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
La "loi bâillon" encadrera plus sévèrement les manifestations Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
Des manifestants ont opté pour des accoutrements plus provocateurs pour protester contre cette loi Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
Sur sa poitrine cette femme affirme "les amendes, non!" Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
Cette nouvelle legislation a été adoptée par le parlement espagnol le 12 décembre 2014 Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
Deux mille manifestants se sont réunis mardi soir pour protester contre la "loi bâillon" Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
Les Femens ont manifesté contre cette nouvelle législation mercredi matin sur la fontaine de Cybèle à Madrid Crédits : DANI POZO / AFP | Date : 01/07/2015
Une manifestante s'est déguisée en policier. La "loi bâillon" prévoit une amende de 600 euros en cas de "manque de respect" à un policier Crédits : JAVIER SORIANO / AFP | Date : 01/07/2015
1/1
Alice Beckel
Alice Beckel

Avec un simple foulard sur la bouche ou dans des costumes plus folkloriques, environ deux mille espagnols ont manifesté mardi soir à Madrid contre la "loi bâillon". Cette nouvelle législation qui encadre le droit de manifester a été adoptée en décembre dernier et est entrée en vigueur aujourd'hui. Elle reste cependant très critiquée par de nombreuses ONG, associations d'avocats et des journalistes. 

La "Ley Mordaza" prévoit notamment de sanctionner des manifestations non autorisées jusqu'à 600.000 euros et le délit de désordre et les entraves aux expulsions de familles peuvent coûter aux contrevenants 30.000 euros. Un "manque de respect" à un policier pourra être puni d'une amende de 600 euros. 

"Ils veulent que nous nous taisions tous, que personne ne proteste", s'est plaint à l'AFP Juan Sánchez, un étudiant de 21 ans. L'association de la presse de Madrid s'est fendue d'un communiqué expliquant que l'entrée en vigueur de cette loi entraverait le métier des journalistes." Les Femens espagnoles ont également protestées seins nus contre cette loi. Quatre d'entres elles ont pris d'assaut la fontaine de Cybèle de Madrid ce matin. Sur leur poitrine on pouvait lire "My name is democracy." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Manifestations Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants