1 min de lecture Union européenne

Les banques pensent que le Brexit n'ira pas à son terme

ÉDITO - Après la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne, on attendait à Paris les banquiers de Londres avec un tapis rouge. Visiblement, ils ne viennent pas.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Les banques pensent que le Brexit n'ira pas à son terme Crédit Image : AFP / DANIEL LEAL-OLIVAS | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

On attendait une déferlante de délocalisations en France de la fameuse finance londonienne pour cause de Brexit. Ce n'est pas du tout ce qui se passe. Outre Dublin, la capitale irlandaise, Parsie et Francfort attendaient les dépouilles de la City de Londres. En espérant que le départ des Anglais hors d'Europe allait inciter les grandes banques installées à Londres à traverser la Manche pour continuer à profiter des avantages du grand marché. Des avantages réglementaires et fiscaux qui leur permettent d'opérer sans contrainte, dans n'importe quel pays de l'Union. Au total, Paris et Francfort ont récupéré au mieux chacune 3 à 4.000 emplois. Et encore, sur des opérations de restructuration qui ne sont pas directement liées au Brexit.

C'est décevant. D'abord parce qu'on avait un peu fantasmé. Il ne faut pas oublier que pour un banquier londonien, la France ou l'Allemagne sont des pays barbares dans lesquels l'exil est insupportable. Délocaliser la City de Londres ne serait pas plus facile que d'installer la Silicon Valley californienne en Sibérie. 

Ensuite, l'évolution des négociations fais penser à Londres que le Brexit ne sera pas si problématique. La complexité des négociations est telle qu'il est possible que les deux parties ne parviennent pas à s'accorder sur un traité commercial. Le plus simple serait alors de s'aligner sur ce qui existe entre l'Europe et la Norvège, et de l'appliquer à Londres : une simple union douanière et commerciale, qui permettrait aux banques d'exercer exactement comme aujourd'hui. D'autres vont même plus loin et pronostiquent ce qu'ils appellent un "reverse Brexit" (un Brexit à l'envers).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Brexit Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791036459
Les banques pensent que le Brexit n'ira pas à son terme
Les banques pensent que le Brexit n'ira pas à son terme
ÉDITO - Après la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne, on attendait à Paris les banquiers de Londres avec un tapis rouge. Visiblement, ils ne viennent pas.
https://www.rtl.fr/actu/international/les-banques-pensent-que-le-brexit-n-ira-pas-a-son-terme-7791036459
2017-11-20 08:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/52zUhQqJbekMK9GcCej-gQ/330v220-2/online/image/2017/1120/7791036550_vue-de-la-city-le-quartier-des-affaires-a-londres.jpg