1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Législatives en Israël : "Le sort de la Palestine n'intéresse personne", explique Olivier Mazerolle
1 min de lecture

Législatives en Israël : "Le sort de la Palestine n'intéresse personne", explique Olivier Mazerolle

REPLAY / BILLET - Les Israéliens sont appelés aux urnes mardi 17 mars pour des élections législatives. Un scrutin que le journaliste va suivre de très près.

Olivier Mazerolle
Olivier Mazerolle
Législatives en Israël : "Le sort de la Palestine n'intéresse personne", regrette Olivier Mazerolle
03:00
Législatives en Israël : "Le sort de la Palestine n'intéresse personne", regrette Olivier Mazerolle
03:03

"Israël est à la fois attachant, émouvant et irritant", lance Olivier Mazerolle. Attachant et émouvant, parce que "l'histoire du peuple juif force l'admiration. Malgré toutes les calamités qui se sont abattues sur lui, il a traversé les siècles sans rien céder, fidèle à sa culture et à son identité. C'est ce qui lui permis d'imposer la renaissance d'Israël", explique le journaliste. Irritant, le pays l'est parce que sa politique est "autocentrée et très égocentrique", poursuit-il.

Olivier Mazerolle fait remarquer que la sécurité aura été peu présente lors de cette campagne électorale, "en dépit des efforts du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu qui est allé jusqu'à Washington pour aller défier Barack Obama et lui dire de ne pas signer avec Téhéran un accord dont pourraient profiter les Iraniens pour se doter de la bombe nucléaire".

La campagne s'est surtout portée sur les difficultés quotidiennes comme la demande d'un niveau de vie décent ("plus d'un Israélien sur quatre vit en-dessous du seuil de pauvreté"). Le journaliste fait remarquer que les disparités sociales "contredisent l'idéal sioniste qui reposait sur un État solidaire".

La fin de ce conflit interminable provoquerait un électrochoc positif pour le Proche-Orient

Olivier Mazerolle

Il n'a pas été non plus beaucoup question des Palestiniens pendant la campagne électorale, note aussi Olivier Mazerolle. Il ajoute que ces derniers ne font la "une" de l'actualité "que lorsqu'ils se rebellent ou commettent des attentats". 

À lire aussi

Israël continue à baser sa sécurité exclusivement sur la sécurité militaire ? "On peut le comprendre, compte tenu de l'histoire du peuple juif et des conditions dans lesquelles cet État a été créé, mais c'est une chance historique manquée", regrette-t-il.

Selon lui, une paix israélo-palestinienne reste un serpent de mer. "C'est dommage, car les Palestiniens, sans cesse trompés par les États arabes, savent qu'ils n'ont rien à en attendre", ajoute le journaliste. "Pourtant, la fin de ce conflit interminable provoquerait un électrochoc positif pour le Proche-Orient", estime-t-il. "Il ouvrirait d'autres perspectives que l'intégrisme et Daesh aux arabes sunnites", espère-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/