2 min de lecture Charlie Hebdo

Le Sénégal interdit la diffusion de Charlie Hebdo

Le Sénégal a interdit la diffusion de Charlie Hebdo alors même que le président sénégalais était présent à la marche républicaine à Paris.

000_ARP4068396
000_ARP4068396
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le Sénégal a interdit mercredi la diffusion "par tout moyen" de l'édition du Charlie Hebdo et du quotidien français Libération qui publient une caricature du prophète Mahomet en Une.

"Il est interdit de distribuer et de diffuser, par tout moyen, les éditions de ce jour de l'hebdomadaire français 'Charlie Hebdo' et du quotidien français 'Libération', sur toute l'étendue du territoire national", rapporte l'agence de presse sénégalaise (APS, publique), citant un communiqué du ministère de l'Intérieur.

"Les contrevenants s'exposent aux lois et règlements en vigueur", ajoute le texte.

Aucun journal sénégalais ni site d'information n'avait mercredi reproduit la Une de Charlie Hebdo, journal non distribué en kiosque dans le pays, mais disponible dans certaines librairies. 

Les censures de journaux sont rares au Sénégal

À lire aussi
laïcité
Samuel Paty : 1 enseignant sur 4 n'approuve pas son choix de montrer les caricatures

Sur cette Une de la dernière édition, un personnage barbu en turban censé représenter Mahomet tient une pancarte "Je suis Charlie", le slogan des millions des manifestants qui ont défilé en France et à l'étranger pour condamner les attentats jihadistes qui ont visé l'hebdomadaire satirique, tué une policière et visé un supermarché casher, faisant 17 morts au total à Paris.

Cette édition, critiquée par de nombreux musulmans car l'islam interdit la représentation du prophète, va bénéficier d'un tirage record de cinq millions d'exemplaires cette semaine. De nombreux journaux dans le monde ont reproduit sans attendre cette Une d'un numéro exceptionnel, préparé dans les locaux du quotidien de gauche Libération.

Le Sénégal, "république laïque" où la presse est libre et les censures de journaux rares, compte plus de 90% de musulmans. Plusieurs chefs religieux locaux ont dénoncé les caricatures du prophète par Charlie Hebdo.

Le président sénégalais a participé à la marche républicaine à Paris

Le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall, également président de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), a participé à la "marche républicaine" organisée à Paris dimanche contre "le terrorisme", s'attirant des critiques dans le pays.

Un billet du journal privé Le Quotidien lundi soulignait que les dirigeants africains présents "ont voulu se donner une bonne image de protecteurs de droits et libertés", alors que chacun, y compris M. Sall, "a des dossiers de violations des libertés élémentaires dans son propre pays".

De son côté, le quotidien privé Walfadjiri, dont le propriétaire appartient à une famille religieuse musulmane, assimilait la participation à ce rassemblement à une approbation des caricatures, déplorant que "Macky marche avec les caricatures du Prophète", soulignant que "six chefs d'Etat africains acceptent ce que le Maroc a refusé".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Sénégal
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants