3 min de lecture Arabie Saoudite

Le roi d'Arabie sanctionne le groupe de la famille Ben Laden après la chute d'une grue à La Mecque

"BinLaden Group" sera exclu des appels d'offres et des nouveaux projets publics. Les hauts responsables de la firme sont également interdits de quitter le royaume saoudien.

Le roi saoudien (au centre) en visite à La Mecque après l'effondrement d'une grue, le 12 septembre 2015
Le roi saoudien (au centre) en visite à La Mecque après l'effondrement d'une grue, le 12 septembre 2015 Crédit : AFP PHOTO / SPA
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a ordonné mardi 15 septembre de sanctionner la puissante firme du bâtiment BinLaden Group (fondée par le père d'Oussama Ben Laden) chargée du chantier d'extension des Lieux saints à La Mecque, après l'effondrement d'une immense grue ayant fait plus de 100 morts dans la Grande mosquée. Selon l'agence officielle SPA, BinLaden Group sera exclu des appels d'offres et des nouveaux projets publics, et les membres de son conseil d'administration ainsi que ses hauts responsables interdits de quitter le royaume saoudien jusqu'à la fin des poursuites judiciaires qui seront engagées contre la firme. En outre, le ministère des Finances a été chargé de procéder "d'urgence à une revue de tous les projets publics réalisés actuellement par Binladen Group ou d'autres sociétés pour s'assurer de leur respect des mesures de sécurité". 

Ces mesures ont été annoncées par le Roi après qu'il a pris connaissance des conclusions d'une commission d'enquête ayant conclu que le "Saudi BinLaden Group était en partie responsable" de l'accident pour n'avoir "pas respecté les  normes de sécurité" sur le chantier. L'effondrement d'une immense grue vendredi 11 septembre sur la Grande mosquée à La Mecque a fait au moins 107 morts et près de 400 blessés de différents pays à quelques jours du hajj, le pèlerinage annuel à La Mecque, période de grande affluence sur le site religieux de l'ouest de l'Arabie saoudite. Certes, la grue s'est effondrée sous l'effet d'"un vent fort" qui a soufflé sur La Mecque, mais elle était maintenue "dans une position contraire aux directives énoncées par le fabriquant", a précisé la commission d'enquête, accusant la firme, contrôlée par la famille du défunt Oussama Ben Laden, le fondateur du réseau Al-Qaïda, de n'avoir "pas respecter les mesures de sécurité".  

Indemnisation des victimes

La commission d'enquête a également recommandé de "reconsidérer le contrat" portant sur la réalisation du projet d'extension des lieux saints à La Mecque et de revoir la situation des multiples grues géantes installées sur le site du projet. Le souverain saoudien a ordonné de saisir le procureur général de l'affaire pour poursuivre l'enquête concernant BinLden Group, préparer l'acte d'accusation et présenter le dossier à la justice, toujours selon l'agence. BinLaden Group réalise un important projet de plusieurs milliards de dollars, lancé il y a quatre ans pour agrandir de 400.000 m² la superficie de la Grande mosquée, l'équivalent de 50 terrains de football. Avec l'ambition d'y  accueillir au même moment jusqu'à 2,2 millions de fidèles. 
   
Le roi a par ailleurs décidé d'indemniser les victimes de l'accident : la famille d'un mort recevra un million de riyals (236.000 euros), la même somme sera versée à tout blessé s'étant sorti avec une infirmité permanente, et 500.000 riyals (118.500 euros) pour chacun des autres blessés, selon l'agence. Les fidèles blessés, qui ne pourront pas accomplir les rites du hajj car ils sont toujours hospitalisés, pourront participer au pèlerinage de 2016 aux frais du gouvernement saoudien, a encore indiqué l'agence SPA en citant le souverain saoudien. La tragédie de vendredi est la pire à toucher les lieux saints saoudiens depuis des années, l'Arabie saoudite investissant des milliards de dollars dans  les infrastructures des Lieux saints pour faciliter les mouvements de la foule. En janvier 2006, 364 pèlerins sont morts piétinés lors d'un mouvement de panique, et 251 deux ans auparavant. En juillet 1990, 1.426 pèlerins ont péri, la plupart étouffés lors d'un mouvement de panique dans un tunnel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arabie Saoudite Religions Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants