1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le président du Conseil européen met en garde la Grèce
2 min de lecture

Le président du Conseil européen met en garde la Grèce

Estimant que "ce n'est plus le moment de jouer", Donald Tusk a demandé à la Grèce ce jeudi de se montrer "un peu plus réaliste".

Le président du conseil européen Donald Tusk le 8 juin 2015.
Le président du conseil européen Donald Tusk le 8 juin 2015.
Crédit : MICHAELA REHLE / POOL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À quelques heures d'une nouvelle rencontre entre le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, Donald Tusk a prévenu la Grèce, qui doit éviter un défaut de paiement. "Nous avons besoin de décisions et non plus de négociations. À mon sens, le gouvernement grec doit se montrer un peu plus réaliste, ce n'est plus le moment de jouer" a déclaré ce jeudi 11 juin le président du Conseil européen lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"J'ai peur qu'à un moment, quelqu'un siffle la fin de la partie", a-t-il insisté, en référence à une possible faillite de la Grèce qui entraînerait vraisemblablement sa sortie de la zone euro. " À cet égard, le prochain Eurogroupe (le 18 juin, au Luxembourg, NDLR) sera vraiment crucial et doit être décisif parce que nous n'avons plus de temps", a conclu Donald Tusk, qui s'est entretenu la veille avec le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, en marge d'un sommet entre l'UE et les pays latino-américains et caribéens.

1,6 milliards d'euros à rembourser à la fin du mois

Athènes, à court d'argent, doit rembourser près de 1,6 milliard d'euros au FMI le 30 juin, date à laquelle arrive aussi à son terme son plan d'aide. Par ailleurs, sa note a une nouvelle fois été abaissée mercredi soir par l'agence de notation Standard and Poor's, qui estime que sans accord avec ses créanciers, Athènes devrait faire défaut sur sa dette "dans les douze mois". Face à cette urgence, les discussions se sont accélérées ces derniers jours, tant sur le plan politique que technique, pour parvenir à un accord sur le déboursement de 7,2 milliards d'euros, en suspens depuis août.

Le chef du gouvernement doit rencontrer en aparté Jean-Claude Juncker jeudi en début d'après-midi, après une première entrevue la veille. La rencontre mercredi entre les deux hommes, dont les relations avaient connu un coup de froid, n'a duré que "dix minutes", a affirmé le président de la Commission européenne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/