1 min de lecture Maroc

Le Maroc dénonce des tirs algériens à la frontière, demande des explications

Le gouvernement marocain s'est indigné de tirs de l'armée algérienne à la frontière, qui ont fait selon lui un blessé grave.

L'armée algérienne à Ait Ouabane, près de Tizi Ouzou (illustration).
L'armée algérienne à Ait Ouabane, près de Tizi Ouzou (illustration). Crédit : FAROUK BATICHE / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

 Le Maroc a dénoncé ce samedi des tirs de l'armée algérienne à la frontière commune qui ont blessé selon lui un citoyen marocain, et réclamé des "explications" à Alger sur cet "incident grave", convoquant l'ambassadeur algérien à Rabat.

Les relations entre les deux pays du Maghreb, dont la frontière est fermée depuis 20 ans, sont mauvaises et connaissent régulièrement des crispations. Dans un communiqué, le gouvernement marocain a fait état ce samedi de sa "vive indignation" et sa "très grande inquiétude" après un "incident grave" survenu, selon lui, à la mi-journée à proximité de la ville d'Oujda (nord-est).

Tirs sur "une dizaine de civils"

D'après le texte, un Marocain de 28 ans a été grièvement blessé au visage après le tir "par un élément de l'armée algérienne" de "trois balles sur une dizaine de civils", au niveau de la commune de Beni Khaled. La victime se trouve dans un état "très critique".

À lire aussi
Patrick Balkany au tribunal de Paris justice
Procès Balkany : le maire de Levallois donne sa version de l'affaire du riad de Marrakech

Le gouvernement "proteste vigoureusement" contre cet "acte irresponsable" et "injustifié" qui s'ajoute à d'autres agissements provocateurs (...) au niveau des frontières", ajoute le communiqué. Il appelle Alger à "assumer sa responsabilité (...) et à fournir aux autorités marocaines les explications nécessaires".

L'ambassadeur algérien à Rabat a été convoqué au ministère des Affaires étrangères et de la coopération (MAEC), a ensuite annoncé l'agence MAP. L'auteur des tirs doit être "traduit en justice", a pour sa part estimé le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, selon la même source.

Frontière fermée

La frontière entre les deux pays est fermée depuis août 1994 et un attentat à Marrakech (sud) dont le royaume avait rendu responsable les services de renseignements algériens. Pays producteur de pétrole, l'Algérie a décidé unilatéralement de renforcer ses patrouilles et creuser des tranchées contre le trafic de carburant. Le Maroc a de son côté lancé la construction, sur une partie de la frontière, d'une "clôture" équipée de "capteurs électroniques" pour se "protéger des menaces terroristes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maroc Algérie Afrique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774893020
Le Maroc dénonce des tirs algériens à la frontière, demande des explications
Le Maroc dénonce des tirs algériens à la frontière, demande des explications
Le gouvernement marocain s'est indigné de tirs de l'armée algérienne à la frontière, qui ont fait selon lui un blessé grave.
https://www.rtl.fr/actu/international/le-maroc-denonce-des-tirs-algeriens-a-la-frontiere-demande-des-explications-7774893020
2014-10-19 05:11:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/30IA6OpkTF4FqMOBd175tQ/330v220-2/online/image/2014/1010/7774760907_000-nic6376675.jpg