1 min de lecture RTL Info

Le Dalaï Lama dénonce la "répression brutale" au Tibet

Quand le Dalaï Lama tire à boulets rouges sur Pékin. Le chef spirituel du bouddhisme tibétain a accusé mardi la Chine d'avoir fait du Tibet un "enfer" et tué "des centaines de milliers de Tibétains", à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'échec d'un soulèvement antichinois qui a poussé Pékin a renforcer sa sécurité sur le "Toit du monde". Les autorités chinoises l'accusent de propager des "rumeurs" et "mensonges".

Patrick Durieux Journaliste RTL

La culture et l'identité tibétaines sont "au bord de l'extinction", affirme le dirigeant bouddhiste en exil dans un discours, diffusé à l'avance par ses aides. ôôLes Tibétains sont traités comme des criminels, qui mériteraient d'être mis à mort" a déploré le chef spirituel. "Même aujourd'hui, les Tibétains au Tibet vivent constamment dans la peur et les autorités chinoises les soupçonnent toujours", a-t-il poursuivi.

Ce discours au ton inhabituellement musclé du Dalaï Lama a été prononcé depuis le siège du gouvernement tibétain en exil Dharamsala, en Inde, à l'occasion du cinquantième anniversaire du soulèvement manqué de mars 1959 contre l'occupation chinoise, qui l'avait obligé à quitter le Tibet.

S'exprimant devant 10.000 Tibétains de la diaspora, venus pour l'occasion du monde entier, le Dalaï Lama a accusé la Chine d'avoir transformé le Tibet en un "enfer sur Terre", où elle a provoqué des "souffrances et des destructions indicibles".

L'hymne tibétain a été joué et une minute de silence observée à la mémoire des victimes de la répression chinoise des émeutes d'il y a un an au Tibet et dans les provinces chinoises avoisinantes.

Lire la suite
RTL Info Tibet Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants