1 min de lecture Canada

Le corps démembré d'une femme flottait au pied des chutes du Niagara

Luka Rocco Magnotta, "le dépeceur de Montréal", aurait-il fait des émules ? Après la découverte de différentes parties d'un corps féminin dans une petite rivière près de Toronto, le tronc d'une femme, amputé de ses bras, de ses jambes et de sa tête, a été découvert au pied des chutes du Niagara, a annoncé jeudi la police canadienne locale en écartant tout lien entre cette affaire et une autre semblable s'étant produite au milieu du mois à Toronto.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Un meurtre sanglant

Des passants ont aperçu mercredi le torse flottant sur la rivière, près du célèbre pont en arche Rainbow, en aval des chutes, et ont aussitôt alerté les autorités, a indiqué dans un communiqué le Service régional de la police du Niagara.

Le corps a été transporté à l'hôpital général de Hamilton, au nord-ouest de Niagara Falls, où une autopsie a permis de conclure, selon les résultats préliminaires, que la victime est une femme blanche et "d'âge mûr", a ajouté la police. Il s'agit d'un homicide, selon la police.

Carte de localisation des chutes du Niagara (Canada)

Encore une nouvelle affaire

Les autorités écartent tout lien entre cette découverte et le meurtre à la mi-août à Toronto de Guang Hua Liu, 41 ans, une Canadienne d'origine chinoise, dont le corps a été dépecé et les parties dispersées dans plusieurs endroits, meurtre pour lequel son ex-petit ami a été inculpé lundi.

Des membres sectionnés de Mme Liu --les mollets, une cuisse, un bras, un pied, les mains et la tête -- avaient été découverts dans des ruisseaux à Toronto et dans sa région. La police poursuit des recherches pour tenter de trouver les parties du corps manquantes. Mère célibataire de trois enfants, dont un adulte, la victime avait été vue la dernière fois le 10 août dernier.

L'origine chinoise de la victime avait ajouté aux similitudes avec l'affaire Magnotta, du nom de l'ex-acteur porno canadien accusé d'avoir sauvagement tué et démembré le jeune étudiant chinois Lin Jun en mai à Montréal, mais la police a précisé qu'il n'y avait aucun lien entre les deux crimes.

Des parties du corps de l'étudiant avaient été envoyées par la poste à Ottawa et à Vancouver, alors que sa tête a été trouvée début juillet dans un parc à Montréal.

Lire la suite
Canada Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants