2 min de lecture Russie

Russie : le chef du MI5 met en garde contre l'agressivité de Moscou

Selon le chef du renseignement britannique, Moscou mène une politique étrangère de plus en plus agressive à l'encontre des pays occidentaux.

Le président russe Vladimir Poutine
Le président russe Vladimir Poutine Crédit : ALEXEI DRUZHININ / RIA NOVOSTI / AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

Voilà une annonce qui ne rassurera pas ceux qui craignent un début de Troisième guerre mondiale. Dans les colonnes du Guardian le 31 octobre, Andrew Parker, le chef du service de renseignement britannique, a mis en garde contre les méthodes belliqueuses de la Russie et son recours aux cyber-technologies pour s'opposer à l'Occident. 

Selon le Britannique, Moscou "s'appuie sur toute sa gamme d'organes étatiques et toute sa puissance pour faire avancer sa politique étrangère de façon de plus en plus agressive, et cela comprend la propagande, l'espionnage, la subversion et les cyber-attaques". Selon lui, la Russie est en train d’œuvrer dans toute l'Europe, y compris au Royaume-Uni. "La tâche du MI5 est de lui barrer la route", ajoute Andrew Parker.

Il estime que Moscou adopte de plus en plus une position anti-occidentale et a recours à des méthodes peu conventionnelles pour parvenir à ses fins. "C'est ce que l'on observe dans ses agissements en Ukraine et en Syrie", observe-t-il ainsi. "Mais la cyber-menace rend invisible une bonne partie de ces activités. Cela fait plusieurs décennies que la Russie représente une menace déguisée", poursuit-il. "La différence, c'est qu'aujourd'hui les méthodes à sa disposition sont de plus en plus nombreuses". 

Escalade de tensions

Ces déclarations surviennent une dizaine de jours après qu'une flotte navale russe de huit navires en route pour les côtes syriennes a fait l'objet de surveillance en mer du Nord de la part d'une frégate britannique. L'incident a passablement énervé le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon. Ce dernier a jugé que le déploiement naval russe avait "clairement pour objectif de tester" les capacités britanniques et celles du reste de l'Otan. Début octobre par ailleurs, deux bombardiers russes avaient été aperçus au large des côtes bretonnes, à une centaine de kilomètres. Sous surveillance depuis quelques jours, ils avaient été accompagnés par quatre rafales jusqu'en Espagne. Ces incidents accentuent les tensions entre la Russie et l'Occident, déjà mises à mal en raison des événements en Syrie. Le régime de Vladimir Poutine soutenant activement l'armée de Bachar al Assad via des raids aériens, tandis que la France, le Royaume-Uni et les États-Unis demandent l'arrêt de ces raids. 

À lire aussi
Un ours polaire dans l'océan Arctique le 24 août 2015 (illustration). sciences
Russie : un ours blanc à la fourrure taguée alarme les scientifiques

Par ailleurs, outre-Atlantique, Washington a récemment accusé la Russie d'avoir orchestré de vastes piratages informatiques pour influencer la campagne présidentielle américaine, afin de favoriser le candidat républicain Donald Trump. Accusations jusqu'à présent rejetées par Vladimir Poutine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Royaume-Uni Renseignement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants