1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Laurent Fabius se rendra prochainement en Iran
1 min de lecture

Laurent Fabius se rendra prochainement en Iran

Au lendemain de la conclusion d'un accord historique sur le nucléaire iranien, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé ce mercredi son intention de se rendre bientôt en Iran.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius à Vienne le 14 juillet 2015.
Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius à Vienne le 14 juillet 2015.
Crédit : JOE KLAMAR / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Après vingt-et-un mois de négociations et douze ans de crise, un accord sur le nucléaire iranien a finalement été conclu mardi 14 juillet entre l'Iran et les grandes puissances. Au lendemain de cette annonce historique, Laurent Fabius a décidé qu'il répondrait favorablement à l'invitation du ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif à se rendre prochainement en Iran.

Le chef de la diplomatie française a confié ce mercredi 15 juillet sur Europe 1 qu'il avait déjà été invité par son homologue iranien, mais qu'il n'avait pas accepté. Mais la signature de l'accord  a changé la donne "Je lui ai dit que j'irai en Iran donc j'irai en Iran" a-t-il déclaré au micro de la radio française. Laurent Fabius n'a néanmoins pas précisé à quelle date il pourrait effectuer cette visite, qui pourrait être l'une des premières d'un haut responsable occidental à Téhéran.

Pas une décision commerciale

Le ministre des Affaires étrangères a souligné les "perspectives importantes" qu'ouvre pour les entreprises françaises la réintégration attendue de l'Iran dans la communauté internationale grâce à cet accord. Avec près de 80 millions d'habitants, le marché iranien présente en effet un intérêt majeur pour les grandes entreprises françaises, comme les constructeurs automobiles PSA Peugeot Citroën et Renault, ou le géant pétrolier Total.

Laurent Fabius a cependant tenu à préciser que Paris n'avait pas soutenu cet accord pour des raisons prioritairement commerciales. "Le commerce est très important, il permet la croissance. C'est très important pour les Iraniens, c'est très important pour nous", a reconnu le ministre français. Mais, a-t-il insisté, "lorsque le président de la République (François Hollande) et moi-même avons pris notre décision stratégique (ndlr, de soutenir l'accord) (...), nous n'avons pas pris cette décision pour des raisons commerciales".

À écouter aussi

"Nous l'avons prise pour des raisons stratégiques, parce que nous voulions éviter la prolifération nucléaire et nous savions que si nous arrivions à un accord, mais un accord très solide, nous pouvions éviter cette prolifération", a-t-il défendu.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/