1 min de lecture Info

La voiture du Prince Charles attaquée par des étudiants

De violents accrochages ont opposé policiers et étudiants pendant plusieurs heures, jeudi à Londres, alors que les députés votaient avec une majorité réduite un projet de loi sur l'augmentation des droits universitaires qui a mis à mal la coalition au pouvoir depuis huit mois. La Rolls Royce qui transportait le prince Charles et son épouse Camilla a aussi été attaquée par des manifestants qui ont endommagé une fenêtre de la voiture et jeté de la peinture blanche sur le véhicule noir. Une des vitres arrière a été endommagée. Le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles n'ont pas été blessés et ont pu assister comme prévu à un spectacle dans un théâtre londonien. C'est du jamais vu Outre-Manche !

Daniel Caron et Elizabeth Martichoux


Ces incidents sont parmi les pires violences politiques qu'ait vécues la capitale britannique depuis les émeutes de 1990 contre un projet de taxe local, dont le rejet avait contribué à la chute de Margaret Thatcher.

"A l'évidence, une minorité de manifestants est venue avec l'intention de provoquer des violences, d'agresser la police et de causer le plus de dégâts possibles", a condamné le Premier ministre, David Cameron. "Il est choquant et regrettable que la limousine transportant le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles ait été prise dans ces violences", a-t-il ajouté.

Les manifestations ont commencé en milieu d'après-midi, quelques heures avant le vote de la réforme. Des dizaines de milliers de personnes y ont participé, selon la police britannique, parmi lesquels des groupes de jeunes cagoulés.

Le centre de Londres a été le théâtre de scènes de chaos, la police montée tentant de disperser des groupes d'étudiants qui lançaient fusées éclairantes et boules de billards selon les forces de l'ordre.

Jeudi soir, les autorités avançaient un bilan de 22 manifestants arrêtés et de dix policiers blessés. Touché au visage par une pierre, un photographe de l'agence Reuters a dû être hospitalisé.

Certains manifestants ont critiqué l'attitude hostile de la police, responsable selon eux de la montée de tensions.
Carte de localisation de Regent Street et du théâtre London Palladium

Lire la suite
Info Grande-Bretagne Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants