2 min de lecture Diplomatie

La rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-Un pourrait être reportée

Trois semaines avant le début de ce sommet historique, le président américain laisse entendre qu'il pourrait être repoussé, évoquant notamment "certaines conditions" américaines.

Les portraits de Donald Trump et Kim Jong Un
Les portraits de Donald Trump et Kim Jong Un Crédit : AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Prévu le 12 juin prochain, le sommet entre Donald Trump et Kim Jong-Un pourrait être repoussé, si l'on en croit les déclarations du président américain. "Il est possible que ça ne marche pas pour le 12 juin", a indiqué Donald Trump, assis dans le Bureau ovale au côté de son homologue sud-coréen Moon Jae-in. "Si la rencontre n'a pas lieu, elle aura peut-être lieu plus tard", a-t-il ajouté évoquant "certaines conditions", sans élaborer. 

C'est la première fois que le locataire de la Maison Blanche évoque ouvertement un possible report de ce face-à-face historique dont il avait accepté le principe le 8 mars à la surprise générale après des mois de surenchère verbale avec l'homme fort de Pyongyang.

"Nous voulons nous assurer que nous sommes sur la même longueur d'ondes au sujet du contenu de ce qui sera discuté", a ensuite dit le secrétaire d'État américain Mike Pompeo à la presse. Mais "nous travaillons toujours en vue du 12 juin" et "nous ferons tout notre possible pour que cette rencontre soit une réussite", a-t-il ajouté, assurant être "optimiste".

Pour Trump, Kim Jong-Un est "sérieux"

Moon Jae-in a lui opté pour une tonalité nettement optimiste, se disant convaincu que le sommet à venir serait "couronné de succès" et que Donald Trump serait l'acteur central d'un "tournant historique" sur la péninsule.

À lire aussi
Donald Trump, le 8 octobre 2019. États-Unis
Trump assure que sans lui, Hong Kong aurait été "anéanti en 14 minutes"

Interrogé sur la réelle volonté du dirigeant nord-coréen, de près de 40 ans son cadet, de renoncer à l'arme nucléaire, le président américain a jugé que ce dernier était "très sérieux" tout en reconnaissant ne pouvoir prédire l'issue des négociations.

Washington exige une dénucléarisation "complète, vérifiable et irréversible" mais le Nord n'a pas véritablement dévoilé son jeu et envoyé des signaux parfois confus sur ce thème. Fait notable, Donald Trump a aussi laissé pointer son mécontentement vis-à-vis du président chinois Xi Jinping dont il a par le passé loué la fermeté sur le dossier nord-coréen. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Donald Trump Kim Jong-Un
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants