2 min de lecture Autriche

La présidentielle en Autriche, prochain match entre le peuple et les élites ?

REPLAY - Le 4 décembre prochain, le pays pourrait être le premier d'Europe à élire un chef d’État d’extrême droite.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
La présidentielle en Autriche, prochain match entre le peuple et les élites ? Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

L'Autriche pourrait, le 4 décembre, entrer dans l'Histoire en devenant le premier pays d’Europe depuis 1945 à se doter d’un président d’extrême droite. Le suspense est entier, car les sondages n’arrivent pas à départager les candidats. En ce moment, plus personne ne s’aventure à faire des pronostics. Ce scrutin, en tout cas, va mettre fin à un chaos électoral invraisemblable, digne d’un pays sous développé.

Le 22 mai dernier, les Autrichiens avaient déjà choisi un président : un écologiste, élu de justesse. Mais il manquait notamment des scrutateurs dans le bureau de vote. L'élection a été invalidée et reportée au 2 octobre. Mais les enveloppes des bulletins par correspondance baillaient tellement que le vote ne pouvait plus être secret. Il a donc encore fallu reporter.

Donc le 4 décembre, on prend les mêmes candidats et on recommence le deuxième tour de la présidentielle du printemps dernier. Avec deux outsiders : les partis de gouvernement se sont fait répudier, éjectés au premier tour.

Le FPÖ vise les Autrichiens d’en bas

D'un côté, vous avez Norbert Hofer du FPÖ, le parti de Jorg Haider. Norbert Hofer est un garçon posé. Pas un mot plus haut que l’autre. Un discours anti-système efficace, sans provocation. Il a fait de la crise migratoire le thème de sa campagne et insiste sur les racines chrétiennes de l’Autriche. "Avec l’aide de Dieu" est le slogan de ses dernières affiches.

À lire aussi
Un homme a tué son ex-petite amie et quatre autres personnes ce dimanche 6 octobre à Kitzbühel meurtre
Autriche : un homme tue son ex-petite amie et quatre autres personnes

Son adversaire est un candidat indépendant, ex-président des Verts. Alors attention, l’écologie radicale n’existe pas en Autriche. Alexander Van der Bellen est un sage professeur d’économie de 72 ans, soutenu désormais par les partis traditionnels.

"L'établissement" contre "le peuple", cela fait évidemment penser à d’autres pays. On peut faire le parallèle avec Donald Trump et dire qu’on va assister en Autriche au prochain match entre les élites et le peuple. Les électorats visés ce ne sont pas les "petits blancs américains" ici, mais les Autrichiens d’en bas : les classes moyennes et les ruraux, qui ne profitent pas des richesses de l’Autriche, l’un des pays européens les plus prospères pourtant.

Une extrême droite anti-immigrationniste

Mais le parallèle s’arrête là. Car il faut prendre en compte le passé néonazi du pays. Le parti FPÖ de Norbert Hofer a eu comme premier dirigeant un membre des SS dans les années 50. Le parti gomme les réminiscences du IIIème Reich dans son discours, qu’il chercher à adoucir pour l’emporter.

"Le FPÖ d'aujourd'hui n’est pas antisémite car il ne peut pas se permettre", explique le professeur Georg Stieg, auteur de L’Autriche : une nation chimérique ? "L'antisémitisme n'est pas possible, car la législation autrichienne est quand même une des plus sévères. Il y a pas mal de néonazi qui sont en prison en Autriche", assure-t-il. "Il y a des condamnations assez souvent, l'État autrichien est très bien armé contre ce genre de tentative de renaissance. L'extrême droite n'est pas ouvertement antisémite, elle est anti-immigration", poursuit-il.

Avec ce discours anti-immigrationniste, le FPÖ modernisé a remporté 35% des voix au premier tour de la présidentielle en mai. La conquête de la présidence dans trois semaines serait un séisme historique. Même si le président en Autriche n’a pas autant de pouvoirs que le chancelier, qui est nommé après les législatives. Prendre la chancellerie en 2018 : c’est ce que le FPÖ, le premier parti d’Autriche désormais, vise d’ores et déjà.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Autriche Union européenne Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants