1 min de lecture Grèce

La Grèce va-t-elle vraiment dire "Athîo" à la Zone Euro ?

On connait le goût des Grecs pour la tragédie, mais quatre jours après les Législatives, la situation politique est complètement bloquée. Pire : un départ en bonne et due forme de la zone euro est sérieusement envisagé dans ce pays où dix hellènes perdent leur emploi... chaque heure. Alors la Grèce va-t-elle vraiment dire "Athîo" ("au revoir") à la monnaie unique ? Pas si sur.

Alexia Kefalas et La rédaction numérique de RTL

Former un gouvernement et assumer les plans d'austérité

Même les bookmakers anglais s'y sont mis.
A la question "La Grèce va-t-elle quitter la zone Euro ?",  la dernière cote enregistrée pour le "Oui" était de 1 contre 3...

Evangelos Venizelos, du parti socialiste grec Pasok, va tenter ce jeudi de réussir là où la droite et la gauche radicale ont échoué avant lui : former un gouvernement sur la base du Parlement issu des élections législatives qui ont tourné au rejet des plans d'austérité.Mais ses chances de succès sont particulièrement minces et l'hypothèse de nouvelles élections, qui pourraient avoir lieu dans un délai de trois à quatre semaines, se renforce jour après jour depuis dimanche, sous le regard inquiet des partenaires européens de la Grèce.

Le pays lui-même subit la récession depuis plusieurs années et un chômage qui a culminé à 21,7% en février. La Grèce a été renflouée à deux reprises, une première fois à hauteur de 110 milliards d'euros en mai 2010 et une deuxième fois en février pour 130 milliards d'euros.

Progrès vers un possible gouvernement "pro européen" 

Pourtant, le miracle a finalement peut-être eu lieu : en fin d'après-midi, les dirigeants de la Gauche démocratique et du Pasok socialiste ont annoncé une première avancée vers la formation possible d'un gouvernement de coalition "pro-européen". "Nous avons fait un premier pas", a déclaré le dirigeant socialiste grec, Evangélos Vénizélos, après avoir rencontré Fotis Kouvelis, le chef du petit parti, Dimar.

Le Dimar, qui dispose de 19 sièges de députés, clé possible d'une majorité absolue au parlement, s'est déclaré en faveur de la formation d'un "gouvernement oecuménique" dont la mission serait de "maintenir le pays dans la zone euro", a affirmé M. Kouvelis.

Lire la suite
Grèce Union européenne Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants