3 min de lecture Russie

La France craint moins que l'Allemagne les effets des sanctions contre la Russie

INFOGRAPHIE - La Russie a averti l'Union européenne que ses sanctions auront "des conséquences". Mais les effets négatifs ne frapperont pas tous les pays européens de la même manière.

La France craint moins que l'Allemagne les effets des sanctions contre la Russie
La France craint moins que l'Allemagne les effets des sanctions contre la Russie Crédit : RTL.fr
Marion Dautry
Marion Dautry
et AFP

C'est à qui paiera le plus cher. L'Union européenne et les États-Unis ont décidé d'alourdir à nouveau les sanctions contre la Russie, qu'ils accusent de continuer à déstabiliser l'Ukraine en soutenant les rebelles séparatistes. 

Mais l'Europe redoute la riposte russe, car les 28 États membres représentent près de 40% des échanges commerciaux de la Russie, tandis que les États-Unis ne comptent que pour 2%. Les États membres ne seront pas tous touchés de la même manière, ni avec la même intensité, par les effets des sanctions contre la Russie, et sa riposte.

L'Allemagne plus interdépendantes avec la Russie que la France
L'Allemagne plus interdépendantes avec la Russie que la France

La réponse de Moscou ne s'est pas faite attendre : les sanctions prises par Bruxelles "auront inéluctablement pour résultat une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe", a averti le ministre des Affaires étrangères russes. Avec 78% des importations de l'UE concernant l'énergie, ces menaces sont loin d'être anecdotiques.

L'Allemagne a plus à perdre que la France

"Parmi les grands pays européens, l'Allemagne est la plus exposée au risque russe", affirme Holger Schmieding, économiste en chef de la banque Berenberg. Premier partenaire commercial de la Russie jusqu'en 2007, Berlin importe aujourd'hui 40% de son gaz de Moscou. Au contraire, la France n'importe que 14% de gaz russe.

À lire aussi
Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au Fort de Brégançon lundi 19 août diplomatie
Rencontre Macron-Poutine : quel était le menu de leur dîner au Fort de Brégançon ?

Le volume de exportations allemandes vers la Russie représentait près de 30 milliards d'euros en 2013, contre 6 milliards pour la France. Avec les sanctions, Berlin accuse depuis janvier une baisse de 14% de ses exportations, qui touche particulièrement l'industrie des machines-outils. Même Adidas a dû revoir ses prévisions de bénéfices à cause d'une baisse de ses ventes en Russie, un marché d'un milliard d'euros.

La Russie encore capable de riposter

Moscou ne bluffe pas. L'embargo sur le porc européen imposé depuis janvier dernier a déjà touché les élevages d'Europe de l'Ouest. En Bretagne, les prix ont chuté de 10%.

Vladimir Poutine a également menacé de limiter ses importations de fruits en provenance de l'UE, ce qui inquiète particulièrement les producteurs de pommes et de poires belges. Leurs exportations vers la Russie représentent 160 millions d'euros chaque année.

La menace du gaz n'est pas non plus anodine, car un grand nombre de pays européens sont extrêmement dépendants des exportations russes. La Bulgarie, la Finlande et la Slovaquie, entre autres, importent 100% de leur gaz de Russie. Cependant, le budget russe repose pour une large moitié sur ses ventes d'hydrocarbures. Ne pas honorer un contrat signifierait donc une perte de revenus significative.

La finance mal à l'aise

Le Royaume-Uni et l'Allemagne seraient particulièrement pénalisés si la Russie décidait de retirer ses investissements d'Europe. De plus, les banques européennes détiennent les trois quarts des créances bancaires russesdont 20% rien que pour la France. Le risque de défaut de paiement inquiète. 

À Londres, La City n'a pas hésité à s'adresser directement au gouvernement britannique pour le mettre en garde contre les sanctions contre les oligarques, qui y sont très nombreux.

L'Union européenne est divisée sur les mesures à prendre contre la Russie, chaque État membre souhaitant préserver son économie nationale. Si la Russie a beaucoup à perdre dans les sanctions, elle peut aussi compter sur un son marché avec les pays émergents, notamment la Chine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Union européenne Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773525439
La France craint moins que l'Allemagne les effets des sanctions contre la Russie
La France craint moins que l'Allemagne les effets des sanctions contre la Russie
INFOGRAPHIE - La Russie a averti l'Union européenne que ses sanctions auront "des conséquences". Mais les effets négatifs ne frapperont pas tous les pays européens de la même manière.
https://www.rtl.fr/actu/international/la-france-craint-moins-que-l-allemagne-les-effets-des-sanctions-contre-la-russie-7773525439
2014-07-31 19:03:19
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7pAxIyyiG61tqlw8mL18TA/330v220-2/online/image/2014/0731/7773528775_infog-ok.jpg