1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. La diplomatie française dans une impasse dans l'affaire Atlaoui
1 min de lecture

La diplomatie française dans une impasse dans l'affaire Atlaoui

Paris maintient la pression sur Djakarta mais une issue positive paraît très compromise pour le Français condamné à mort en Indonésie.

Laurent Fabius à Bagdad, le 10 août 2014.
Laurent Fabius à Bagdad, le 10 août 2014.
Crédit : ALI AL-SAADI / AFP
Sina Mir & Benjamin Hue

Le compte à rebours est lancé. La Cour suprême de l'Indonésie a rejeté l'ultime recours de Serge Atlaoui. L'artisan soudeur de 51 ans condamné à mort pour trafic de drogue peut être exécuté d'un jour à l'autre. Arrêté il y a dix ans dans un laboratoire clandestin de fabrication d'ecstasy, il clame son innocence et affirme qu'il ne connaissait pas l'activité de ce laboratoire. Son épouse en appelle aux autorités françaises. Paris est très préoccupée par le sort de son ressortissant. Tant que le nom de Serge Atlaoui n'est pas apparu sur une liste d'exécution officielle, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a encore de l'espoir. Mais il n'a pas vraiment de solutions. À Djakarta et ici, la diplomatie française est dans une impasse. François Hollande est déjà intervenu lui-même à plusieurs reprises. Joko Widodo, son homologue indonésien, n'a jamais rien voulu entendre.

La France va maintenir sa pression. Elle aimerait obtenir une déclaration conjointe, très forte, de l'Union européenne pour faire infléchir la ligne dure du président Widodo. Mais Laurent Fabius est conscient qu'une issue positive dans ce dossier reste très compromise. "Nous continuons à espérer un geste de clémence mais nous sommes extrêmement préoccupé par cette décision et cette menace qui, si elle venait à être mise à exécution, pourrait avoir des conséquences sur les relations entre ce pays et la France". Pas de faux espoirs, donc, mais Paris continue d'envisager le pire. En janvier dernier, une prise de position de l'Europe sur le sort d'un condamné à mort hollandais n'avait rien changé. Le temps n'a jamais autant joué contre Serge Atlaoui. Le Français, dans son île prison Nusakambagam, pourrait savoir dans les prochaines 24 heures s'il sera exécuté dans les jours à venir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/