3 min de lecture Corée du Nord

Missile nord-coréen : les États-Unis et la Corée du Sud réagissent

Après le tir d'un missile tombé en mer du Japon le 4 juillet, la tension monte encore d'un cran entre Pyongyang, Washington et Séoul.

L'un des missiles balistiques tirés par la Corée du Nord le 15 mai 2017
L'un des missiles balistiques tirés par la Corée du Nord le 15 mai 2017 Crédit : Sipa
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Pyongyang fait de nouveau dans la provocation. L'armée sud-coréenne a annoncé que la Corée du Nord a tiré mardi 4 juillet un missile balistique qui est tombé en mer du Japon. Ce "missile balistique non identifié" a été lancé depuis un site proche de Banghyon, dans le Pyongan du Nord, une province de l'ouest de la Corée du Nord, a indiqué l'armée sud-coréenne dans un communiqué. L'armée américaine a affirmé qu'il s'agissait d'un projectile de portée intermédiaire. Il a selon l'armée sud-coréenne parcouru "plus de 930 kilomètres". 

L'engin pourrait être tombé dans la zone économique exclusive nippone, soit à moins de 200 miles nautiques des côtes du Japon, selon un porte-parole du ministère japonais de la Défense auprès de l'AFP. Le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga a affirmé de son côté que le missile avait volé "pendant environ 40 minutes", ce qui est une durée inhabituellement longue. La date du tir, le 4 juillet, coïncide avec celle de la fête nationale américaine. Il y a moins d'une semaine, le vendredi 30 juin, le président américain Donald Trump a rencontré Moon Jae-In, le nouveau président sud-coréen. Les deux chefs d'État avaient notamment évoqué la menace nord-coréenne.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a déclaré mardi que le missile lancé par la Corée du Nord était "un missile balistique intercontinental" et a dénoncé "une nouvelle escalade de la menace" nord-coréenne. Le missile balistique intercontinental que la Corée du Nord vient de tester est capable de porter "une grosse tête nucléaire", a affirmé mercredi l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. Selon l'agence, le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un a déclaré que la confrontation entre Pyongyang et les Etats-Unis était à présent entrée dans sa "phase finale". Le secrétaire général de l'ONU António Guterres a, de son côté, fermement condamné ce tir de missile.

Un exercice militaire américano-sud-coréen en réponse

Les forces sud-coréennes et américaines ont tiré mercredi 5 juillet des missiles balistiques lors d'un exercice simulant une attaque contre la direction nord-coréenne qui était "un fort message d'avertissement", a annoncé l'agence sud-coréenne Yonhap. Cet exercice à tir réel des forces sud-coréennes et des forces américaines stationnées en Corée du Sud a été effectué sur ordre du président sud-coréen Moon Jae-In, a indiqué l'agence, citant l'état-major des forces armées sud-coréennes.

À lire aussi
Un exercice de frappe de missiles ordonné par Kim Jong Un le 9 mai 2019 diplomatie
La Corée du Nord tire de nouveau "deux projectiles non identifiés"

"Le président Moon a déclaré que la sérieuse provocation de la Corée du Nord nécessitait que nous réagissions avec davantage qu'un communiqué et que nous devions montrer clairement montrer à la Corée du Nord notre capacité de défense en matière de missiles", a déclaré la présidence sud-coréenne, citée par l'agence Yonhap.  

Des États-Unis au Japon, des réactions différentes

Donald Trump, fidèle à lui-même, avait réagi sur Twitter au moment du tir nord-coréen : "Ce type n'a-t-il rien de mieux à faire de sa vie ?" s'est interrogé le président américain, ajoutant qu'il est "difficile de croire que la Corée du Sud et le Japon vont supporter ça plus longtemps." Il a demandé également à Pékin de "mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toutes."

"Ce tir montre clairement que la menace a augmenté", a déclaré de son côté aux journalistes le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon se réuniront cette semaine en marge du G20, a-t-il ajouté: "J'encourage aussi le président (chinois) Xi Jinping et le président (russe Vladimir) Poutine à prendre davantage de mesures constructives", a-t-il poursuivi. 

Des essais répétés

Au cours de ses entretiens à Washington avec le président sud-coréen, le président des États-Unis a appelé à "une réaction déterminée" face au régime nord-coréen. "L'époque de la patience stratégique avec le régime nord-coréen a échoué. Honnêtement, la patience est terminée", a déclaré Donald Trump. Excédée des provocations de Pyongyang, la Maison Blanche a déjà réagi à la mi-mai, alors que la Corée du Nord se targuait d'avoir testé un nouveau missile. Elle demandait que "cette nouvelle provocation soit un appel à toutes les nations pour mettre en oeuvre des sanctions bien plus fortes contre la Corée du Nord". Un réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU était prévue le 23 mai dernier. 

De fait, les tirs de missiles nord-coréens se sont succédé ces dernières semaines. Depuis l'élection de Moon Jae-In à Séoul en mai, quatre tirs de missiles avaient déjà été effectués, le dernier remontant au 8 juin. Un essai de missile sol-air a également eu lieu durant cette période. Le chef d'État sud-coréen a pourtant répété plusieurs fois son intention de reprendre le dialogue avec son voisin du nord. Autour du 22 juin, la Corée du Nord aurait également testé un petit moteur de fusée, selon 38 North, un site de surveillance. Un responsable américain a suggéré qu'il pourrait s'agir d'une étape du développement d'un missile balistique intercontinental. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Corée du Sud États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789206823
Missile nord-coréen : les États-Unis et la Corée du Sud réagissent
Missile nord-coréen : les États-Unis et la Corée du Sud réagissent
Après le tir d'un missile tombé en mer du Japon le 4 juillet, la tension monte encore d'un cran entre Pyongyang, Washington et Séoul.
https://www.rtl.fr/actu/international/la-coree-du-nord-a-tire-un-nouveau-missile-balistique-7789206823
2017-07-04 05:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VOuk9_xwsI4rWvHgeWLarQ/330v220-2/online/image/2017/0521/7788649901_l-un-des-missiles-balistiques-tires-par-la-coree-du-nord-le-15-mai-2017.jpg