1 min de lecture François Hollande

La coalition unique que cherche à mettre sur pied François Hollande est réellement souhaitable mais est-elle réellement possible ?

REPLAY / ÉDITO - Les difficultés sont multiples dans la mise en place d'une coalition cohérente face au groupe État islamique, en raison d'intérêts antagonistes.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
La coalition unique que cherche à mettre sur pied François Hollande est réellement souhaitable mais est-elle réellement possible ? Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Hier à Washington au côté de Barack Obama, aujourd’hui à l'Élysée avec Angela Merkel et demain à Moscou avec Vladimir Poutine, François Hollande mène un effort diplomatique d'envergure pour réunir les grandes puissances dans une coalition globale contre Daesh. Pour Alain Duhamel, le projet "est nécessairement souhaitable". "Est-il possible ? c'est une autre question."

L'objectif de François Hollande est extrêmement difficile à atteindre

Alain Duhamel
Partager la citation

Une coalition existe déjà actuellement, regroupant une soixantaine de pays dont 10 importants sur la scène internationale, qui "se coordonnent exceptionnellement mal." Deux autres grands arrivants interviennent dans les débats : la Russie et l'Iran. En dépit de l'incident diplomatique majeur entre la Turquie et la Russie suite à l'interception d'un bombardier russe par un missile de l'armée turque, les deux nations sont "indispensables" dans le processus, estime l'éditorialiste qui pointe une difficulté fondamentale : "Il faut naturellement qu'elles s'entendent" mais "sont de plus en plus antagonistes".

Compte-tenu de ces divergences, "l'objectif de François Hollande est extrêmement difficile à atteindre". Une solution de simple coordination est plus atteignable mais n'est pas facile à obtenir non plus. Un "antagonisme tout aussi violent" existe entre l'Iran et l'Arabie saoudite", qui complexifie encore la donne. "Le pouvoir de nuisance de Daesh est tellement puissant" qu'il faudra trouver une solution, estime t-il. Côté européen, l'Union est à la fois "sollicitée et innocente".Les Etats membres ont affiché leur solidarité, mais ne veulent pas se dessaisir de leur pouvoir. En matière militaire "il n'y aura pas de progrès du tout" anticipe Alain Duhamel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Vidéo Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants