1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. La Chine promet d'arrêter le prélèvement d'organes sur ses prisonniers exécutés
1 min de lecture

La Chine promet d'arrêter le prélèvement d'organes sur ses prisonniers exécutés

Ce n'est pas la première fois que Pékin fait cette promesse, rapportée ce jeudi par les médias chinois.

La première prison chinoise, située à Pékin, le 25 octobre 2012 (archives).
La première prison chinoise, située à Pékin, le 25 octobre 2012 (archives).
Crédit : Ed Jones / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La Chine va cesser les prélèvements d'organes sur les prisonniers exécutés, a rapporté ce jeudi 4 décembre un journal, mais Pékin a déjà maintes fois promis d'abolir cette pratique condamnée par les défenseurs des droits de l'homme.

A partir du 1er janvier, le pays "va complètement mettre fin" au recours aux détenus mis à mort pour alimenter les hôpitaux pratiquant les greffes médicales, a le chef du Comité chinois du don d'organe. Le don volontaire sera alors l'unique moyen de transmettre un organe, et ce même si le pays en manque cruellement.

Selon lui, chaque année en Chine, 300.000 personnes ont un besoin urgent d'une greffe, mais seulement 10.000 opérations sont réalisées. Et sur chaque million de Chinois, seuls 0,6% acceptent de faire don d'un organe, contre par exemple 32 en Espagne.

Le poids de la tradition

La tradition chinoise veut qu'un mort soit enterré sans mutilation, et très rares sont les Chinois qui acceptent le prélèvement d'organes lorsqu'un membre de leur famille décède. Une bonne partie des opérations de greffe en Chine sont donc faites avec des organes prélevés sur les condamnés à mort ou les prisonniers après leur décès, souvent sans l'accord des familles.

À lire aussi

La Chine, pays qui exécute le plus de condamnés dans le monde, a appliqué la peine capitale à 2.400 personnes l'an dernier, selon l'ONG Dui Hua basée aux Etats-Unis, tandis que Pékin ne publie aucun bilan officiel sur la question.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/