1 min de lecture Politique

L'Union européenne et le FMI trouvent un accord sur la Grèce

La zone euro et le Fonds monétaire international se sont mis d’accord dans la nuit de lundi à mardi pour réduire la dette grecque à 124% du PIB d’ici 2020, ont indiqué des sources européennes, une décision qui ouvre la voie au déblocage de l’aide financière pour la Grèce.

Les drapeaux européen et grec flottent devant l'Acropole, à Athènes le 16 juin 2012
Les drapeaux européen et grec flottent devant l'Acropole, à Athènes le 16 juin 2012 Crédit : AFP, Andreas Solaro
Alexia Kefalas Journaliste RTL

124% du PIB d'ici 2020

Après une douzaine d’heures de réunion, les ministres des Finances de la zone euro et le FMI se sont entendus pour que la dette grecque soit ramenée à 124% du PIB d’ici 2020, contre un objectif initial de 120% défendu par le FMI, selon ces sources, qui n’ont pas précisé les modalités pour parvenir à cet objectif.

Le versement de l'aide financière attendue par la Grèce depuis des mois se fera à partir de décembre en plusieurs tranches, ont indiqué mardi les ministres des Finances de la zone euro dans un communiqué. "L'Eurogroupe a conclu que les éléments nécessaires sont maintenant en place pour lancer les procédures nationales permettant le déblocage de la prochaine tranche d'aide du fonds de soutien de la zone euro, qui est de 43,7 milliards d'euros", indique-t-il dans un communiqué. Plus de 34 milliards seront versés au mois de décembre.

La Grèce est à nouveau "sur la voie d'une dette viable", s'est félicitée mardi la directrice générale du FMI Christine Lagarde.

"Je salue la décision prise par les ministres des finances", s’est félicité le patron de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, en quittant la réunion de Bruxelles, estimant que «la décision va sans aucun doute réduire l’incertitude et renforcer la confiance dans l’Europe et dans la Grèce".

Trois réunions en deux semaines


La réunion, la troisième en deux semaines avec M. Draghi et la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, avait commencé à la mi-journée.

Les ministres des Finances s'étaient déjà entretenus par téléphone samedi pour tenter d’aplanir leurs différends sur les moyens de réduire la dette grecque qui, sans mesures nouvelles, devait atteindre 144% du PIB en 2020, selon un document de travail sur lequel ont travaillé les ministres.

(Avec AFP)

Lire la suite
Politique Économie Grèce
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants