3 min de lecture Union européenne

"L'Italie, nouveau laboratoire des populismes", par Olivier Bost

ÉDITO - C'est une alliance inédite populistes-populistes qui se profile en Italie, où la Ligue et le Mouvement Cinq Étoiles (qui affichent nombre de divergences) discutent pour former un gouvernement "anti-système".

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"L'Italie, nouveau laboratoire des populismes", par Olivier Bost Crédit Image : AFP / Tiziana FABI | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost
et Loïc Farge

En Italie, les populistes de tout bord discutent pour s'allier et pour exercer le pouvoir. Le système politique italien est plus proche du système allemand que le nôtre. D'une élection ne sort pas nécessairement une majorité claire. Il faut donc ensuite des discussions pour former un gouvernement avec, en arbitre final, le président.

En Allemagne, cela a pris six mois, après que toutes les combinaisons d'alliance possibles ont été envisagées. En Italie, cela fait deux mois et demi que ça dure. Mais ce qui se profile est bien plus surprenant. Deux partis populistes sont en discussion : la Ligue - autrement, dit l'extrême-droite, l'équivalent du Front national en France - et le Mouvement 5 Étoiles - un mouvement citoyen un peu fourre-tout.

Ces deux-là ont quelques points communs, et beaucoup de divergences. Mais surtout, une alliance populistes-populistes c'est du jamais vu. En Autriche, par exemple, la droite conservatrice s'est alliée avec l'extrême-droite. Dans les pays de l'est de l'Europe, il n'y a pas eu besoin d'alliance de ce type.

À lire aussi
Emmanuel Macron à Bruxelles le jeudi 13 décembre 2018. union européenne
Les actualités de 18h : Emmanuel Macron défend ses mesures sociales à Bruxelles

L'eurosepticisme, seul point commun

Ce qui les rassemble en Italie, c'est leur eurosepticisme (ou europhobie) et leur rejet de l'immigration. Car pour le reste, tout les oppose. Ou presque. À eux deux, en fait, ils sont l'histoire de la crise italienne et de ses fractures géographiques.

La Ligue a obtenu ses voix dans l'Italie du Nord, riche, et a promis de baisser les impôts. Dans le Sud, le Mouvement 5 Étoiles est donc à l'origine un mouvement citoyen, de pleins de citoyens vraiment très différents. Ils sont végétariens (je suis sérieux, ils ont un plan pour ça). Ils sont contre les vaccins. Ils veulent aussi des crèches gratuites, un salaire minimum et un revenu universel (un peu plus de 700 euros par mois pour ceux qui n'ont pas de travail).

En même temps, comme leurs nouveaux amis de la Ligue, ils sont donc contre l'immigration, pour une très grande fermeté sur la sécurité et pour lutter contre la corruption. Il faut rajouter à ce cocktail, pour la Ligue comme pour le Mouvement 5 Étoiles, une bonne haine des élites et du "système", comme on dit.

Pour l'instant, ils n'ont pas encore donné le nom de leur premier ministre et leur programme commun. Mais vous avez déjà là un cocktail totalement détonnant. Un cocktail 100% populistes.

L'Italie en souffrance en Europe

Qu'est-ce que cela raconte de l'Italie contemporaine ? Il y a bien sur la fracture Nord/Sud évidente, la crise économique et politique du pays bien sûr. Mais les ingrédients de cette montée du populisme jusqu'aux portes du pouvoir se trouvent aussi à Bruxelles.

L'Italie souffre dans l'économie européenne, après plusieurs années de récessions. Près d'un jeune sur trois est au chômage. À tel point que si demain ces populistes organisaient un référendum sur la sortie de la monnaie unique, le résultat ne serait pas évident.

L'Italie, pays d'arrivée pour les migrants, souffre aussi de l'immigration (600.000 arrivées ces dernières années). Avec les fameux accords de Dublin, les migrants sont enregistrés en Italie et doivent, en théorie, y faire leur demande d'asile. La pression est donc beaucoup plus forte chez eux que chez nous. La solidarité européenne n'est pas exemplaire en la matière...

Mais si ces populistes forment un gouvernement en Italie, jusqu'où iront-ils dans la remise en cause de l'Europe ? C'est l'une des grandes questions qui se posent. Mais au-delà de la réponse qu'ils apporteront, s'ils arrivent à se mettre d'accord, ce sont les ambitions européennes d'Emmanuel Macron qui risquent d'être sérieusement entravées.

États et Parlement, deux moteurs européens

En Europe, il y a deux moteurs : les États et le Parlement. Pour les États, on le voit avec ce qui se passe aussi à l'Est. La France, très pro-européenne, a peu d'alliés. Même Angela Merkel, depuis les dernières élections, est plus faible pour changer les choses avec sa nouvelle majorité. Il faudra voir, par exemple, si la réforme de l'asile des accords de Dublin, le mois prochain, avancera vraiment lors du prochain sommet européen.

Au Parlement, il faudra voir ce que donne les élections de l'année prochaine. Mais si cet euroscepticisme qui grignote l'électorat un peu partout en Europe et gagne encore des points, les rêves européens d'Emmanuel Macron risquent d'être très difficiles à concrétiser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Italie Extrême droite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793388102
"L'Italie, nouveau laboratoire des populismes", par Olivier Bost
"L'Italie, nouveau laboratoire des populismes", par Olivier Bost
ÉDITO - C'est une alliance inédite populistes-populistes qui se profile en Italie, où la Ligue et le Mouvement Cinq Étoiles (qui affichent nombre de divergences) discutent pour former un gouvernement "anti-système".
https://www.rtl.fr/actu/international/l-italie-nouveau-laboratoire-des-populismes-par-olivier-bost-7793388102
2018-05-15 07:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YH62tpcm0xoLafo_AuN0cA/330v220-2/online/image/2018/0515/7793388283_les-portraits-de-luigi-di-maio-mouvement-cinq-etoiles-et-de-matteo-salvini-ligue-du-nord.jpg