2 min de lecture Terrorisme

L’État islamique va-t-il se battre pour Mossoul, son dernier bastion irakien ?

Ce sera le grand tournant de la guerre contre Daesh : d'ici la fin de l’année, la ville irakienne pourrait être reprise à l'EI.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
L'État islamique va-t-il se battre pour Mossoul, son dernier bastion irakien ? Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

La bataille de Mossoul se prépare activement. Comme l'a promis le premier ministre irakien, la ville pourrait être reprise à l'État islamique d'ici la fin de l’année. Ce pourrait même être d’ici le 8 novembre, jour de l’élection américaine. Le président Obama espère connaître son successeur après avoir fait tomber Mossoul. La chute de Mossoul démontrerait aux opinions publiques occidentales que l’EI peut être défait. Ce serait un tournant de la guerre territoriale contre Daesh. Mossoul, c’est son dernier bastion, son ultime sanctuaire en Irak. Après, l’État islamique sera condamné à la clandestinité et à se replier à Raqqa.

La chute de Raqqa en Syrie, la capitale proclamée de l’État islamique, serait également un symbole fort. Mais le poids démographique, économique et stratégique de Mossoul est autrement plus important. L'État islamique est né à Mossoul. La seule fois où le patron de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, a été filmé - on a vu ces images des milliers de fois - c’est pour proclamer le califat depuis une mosquée de Mossoul.
Cela signifie-t-il que l'État islamique va se battre jusqu'au dernier pour Mossoul ? C'est la grande question, la grande inconnue. Ce qui est certain, c’est que si le groupe terroriste donne l’ordre de se battre, le carnage est assuré. La ville pourrait être détruite. Loulouwa al-Rachid, l'une des toutes meilleures spécialistes de l’Irak, ne croit pas vraiment à un tel scénario. "Les élites de Mossoul qui ont collaboré avec l’État islamique depuis 2014 vont probablement se retourner, dit-elle, pour faciliter l'entrée des libérateurs, pour éviter la destruction de leur ville".

Éviter des années de chaos

Mais le gros souci, pour la chercheuse au CERI, c’est l’après-Daesh à Mossoul. "La hantise de la population c'est de sombrer dans le chaos, puisque deux ans de gouvernement de l'État islamique ont entraîné un niveau élevé de collusion avec cet État islamique. L'épuration va être rude et sanglante : il y aura beaucoup de règlements de comptes entre tous ceux qui ont pour ambition de dominer la ville, de la contrôler, de la diriger. Tout le monde se positionne, chacun veut planter son drapeau et s'approprier la victoire", analyse Loulouwa al-Rachid. "Y a-t-il aujourd'hui un plan pour administrer ce territoire une fois qu'il aura été repris à l'État islamique ? C'est cela le problème", poursuit-elle.

C’est cela le problème dont on discute beaucoup en ce moment à Bagdad, dans les capitales arabes et à Washington. Le pouvoir irakien, Barack Obama, la France, les dirigeants occidentaux, sont pressés de voir tomber Mossoul et mettre fin aux ambitions territoriales de l’État islamique. À condition que la ville, débarrassée du joug de l’EI, ne sombre pas dans des années de chaos.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Daesh Irak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784819267
L’État islamique va-t-il se battre pour Mossoul, son dernier bastion irakien ?
L’État islamique va-t-il se battre pour Mossoul, son dernier bastion irakien ?
Ce sera le grand tournant de la guerre contre Daesh : d'ici la fin de l’année, la ville irakienne pourrait être reprise à l'EI.
https://www.rtl.fr/actu/international/l-etat-islamique-va-t-il-se-battre-pour-mossoul-son-dernier-bastion-irakien-7784819267
2016-09-12 12:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nNm20eZ5BldPprllU16bpA/330v220-2/online/image/2016/0912/7784821184_la-base-aerienne-de-qayyara-point-de-depart-des-operations-pour-la-prise-de-mossoul.jpg