2 min de lecture Daesh

L'État islamique s'apprête à battre sa propre monnaie

REPLAY - Des pièces en or, en argent et en cuivre seront désormais utilisées par l'EI sur les territoires irakiens et syriens qu'il contrôle.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà
>
L'État islamique s'apprête à battre sa propre monnaie Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Loïc Farge
Loïc Farge
Journaliste RTL

Dans les semaines qui viennent, le dinar-or aura sera imposée dans les toutes zones contrôlées par l'État islamique, si l'on en croit la nouvelle vidéo de propagande du groupe terroriste. On y voit des combattants, souriants, s'échanger une petite pièce en or qui termine sur la balance d'un bijoutier : 1,25 gramme à la pesée (environ 125 euros). Pour tenter de démontrer qu'il faut le prendre au sérieux, l'EI n'a pas imprimé de billets en papier (qui n'aurait eu aucune valeur) mais frappe sa monnaie en cuivre, en argent et en or massif. L'or ne se dévalue pas, c'est pour cela que le groupe terroriste fait ce choix.

"Dans les zones de l'État islamique, il est possible que le dinar-or s'impose partiellement", confie le chercheur Romain Caillet. En dehors, ce ne sera évidement pas le cas. Ce n'est pas simple pour l'EI, qui se nourrit de racket, de trafic de pétrole et d'antiquités, de passer à une "économie formelle" avec une monnaie officielle. Actuellement, l'organisation continue de payer ses miliciens en dollars. Elle aura toujours besoin d'utiliser le billet vert pour se procurer des armes.
Ceux qui prennent le risque d'acheter du pétrole à l'État islamique, parce qu'il est deux fois moins cher, continueront de préférer le dollar plutôt qu'une monnaie non convertible, qu'il faudrait faire fondre.

Vous n'êtes un État souverain que lorsque vous êtes reconnu comme tel par les autres

Bertrand Badie, politologue
Partager la citation

L'État islamique est-il définitivement devenu un État avec cette monnaie ? "Sur le plan de la matérialité, il y a des composantes d'un État puisqu'il y a un territoire administré, avec des lois et des règlements qui viennent s'exercer sur la population de ce territoire", répond le politologue Bertrand Badie. "Maintenant, il faut regarder un peu plus loin : vous n'êtes un État souverain que lorsque vous êtes reconnu comme tel par les autres. Là évidemment, la communauté internationale est quasi-unanime dans son refus de reconnaître Daesh comme un État", poursuit-il.

Ce n'est pas un État en droit international. Mais l'organisation frappe sa monnaie et gère les hopitaux et les écoles. Elle administre parfois mieux qu'en Somalie, où le pouvoir central a disparu. C'est devenu, dans les faits, un État. Un État terroriste, mais un État.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Daesh Argent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants