2 min de lecture Australie

L'Australie se prépare à accueillir le G20

Des milliers de policiers sont mobilisés à Brisbane pour assurer la sécurité du sommet du G20, qui se déroulera ce week-end dans la troisième ville d'Australie.

Des policiers assurent la sécurité au G20 de Brisbane le 12 novembre 2014.
Des policiers assurent la sécurité au G20 de Brisbane le 12 novembre 2014. Crédit : AFP / PATRICK HAMILTON
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Des milliers de policiers ont été mobilisés pour assurer la sécurité du sommet du G20 à Brisbane ce week-end. Les autorités australiennes sont tendues, en raison de menaces d'attaques jihadistes et de manifestations d'altermondialistes. Plus de 6.000 policiers seront déployés dans la troisième plus grande ville d'Australie. Des chasseurs F/A18 Super Hornet feront respecter une zone d'interdiction de survol au-dessus du Centre des conventions et des expositions de la ville.

La police se prépare au sommet depuis deux ans, a déclaré la chef adjointe de la police de l'Etat du Queensland Katarina Carroll. "L'un des plus gros défis pour les manifestants et la police, c'est l'infiltration de manifestations pacifiques par des éléments violents", a-t-elle dit. "Les manifestants doivent rester vigilants".

Fouilles à corps autorisées

Les policiers seront autorisés à procéder à des fouilles à corps de toute personne leur semblant suspecte et disposeront de tout un arsenal pour contenir d'éventuels mouvements de foules: des canons à eau et des canons à son, c'est-à-dire des hauts-parleurs géants qui diffusent des sons stridents à des niveaux insoutenables. De nombreux postes de contrôle seront mis en place dans les rues avoisinantes. Une partie de la rivière Brisbane sera interdite d'accès pour prévenir toute attaque venue de l'eau.

Les sommets du G20 sont souvent l'occasion de manifestations altermondialistes. En 2006 à Melbourne, des échauffourées avaient opposé policiers et manifestants, qui avaient tenté de faire irruption dans la salle où se tenait une réunion du G20. Toronto, Londres et Pittsburgh ont également été le théâtre de manifestations anticapitalistes.

Interdiction d'approcher le site avec un serpent ou des œufs

À lire aussi
La Une de The Australian lundi 21 octobre 2019 médias
Australie : les médias se mobilisent pour protester contre la censure

La police est également sur les dents en raison des craintes d'éventuelles attaques jihadistes. En septembre, l'Australie, engagée aux côtés des Américains dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI), avait relevé son niveau d'alerte face à la menace terroriste représentée par les combattants australiens jihadistes de retour d'Irak et de Syrie. Des voix se sont élevées pour dénoncer des mesures exagérées. "Assurer la sécurité pendant le G20 est légitime mais là, l'équilibre est rompu", a dit l'association de défense des droits de l'Homme Human Rights Law Centre.

Certaines des restrictions prêtent à sourire. Il sera ainsi interdit d'approcher le sommet avec "un reptile ou un insecte capable d'infliger des blessures physiques", un fouet, un cerf-volant et toute une série de "projectiles" parmi lesquels des œufs.

Certains ne se plaignent pas toutefois de la tenue du sommet. Pour éviter les foules, les autorités du Queensland ont décrété que la journée de vendredi 14 novembre serait fériée, à la grande joie des surfeurs de Brisbane qui ont réservé des locations sur les plages réputées de la région, où les températures devraient avoisiner les 35 degrés Celsius.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Australie Sommet du G20 Diplomatie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants