1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. L'Arabie saoudite arrête plus de 400 personnes accusées d'être liés à l'État islamique
1 min de lecture

L'Arabie saoudite arrête plus de 400 personnes accusées d'être liés à l'État islamique

Une organisation liée à l'État islamique a été démantelée par les autorités saoudiennes, qui ont arrêté 431 personnes.

Un policier saoudien d'une unité spéciale. (Illustration)
Un policier saoudien d'une unité spéciale. (Illustration)
Crédit : MOHAMMED AL-SHAIKH / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Deux jours après un attentat à la voiture piégée contre la police revendiquée par l'État islamique, le ministère saoudien de l'Intérieur a annoncé ce samedi 18 juillet le démantèlement d'une organisation liée au groupe islamiste, et l'arrestation de 431 de ses membres présumés, en majorité des Saoudiens. Les autorités ont "réussi à détruire ces dernières semaines une organisation composée de petites cellules et liée au groupe terroriste Daech", acronyme arabe de l'EI, a affirmé le ministère dans un communiqué. Les membres du réseau opéraient "sur un scénario préparé depuis des zones agitées à l’étranger, dans le but de semer la sédition et d'étendre le chaos", poursuit le ministère.

Parmi les 431 suspects arrêtés figurent 144 personnes accusées de soutenir le réseau en "propageant l'idéologie déviante sur internet et recrutant de nouveaux membres", selon la même source. Et 97 autres suspects sont liés à une cellule démantelée auparavant et à une attaque contre une mosquée chiite de la ville de Dalwa qui avait tué sept personnes en novembre. Figurent également parmi les personnes arrêtées, 190 suspects qui planifiaient de nouvelles attaques après celles des mosquées chiites visées en mai à Qatif et Dammam, notamment contre les forces de sécurité.

Crainte de représaillesLa participation de l’Arabie saoudite à la coalition inte

L'Arabie saoudite, pays du Golfe à majorité sunnite, a multiplié ces derniers mois les arrestations d'extrémistes sunnites soupçonnés de planifier des attaques, et dénoncé les attentats antichiites comme contraires à l'islam. Connu pour sa brutalité, l'EI qui a proclamé un "califat" sur les régions qu'il contrôle à cheval entre l'Irak et la Syrie, est redouté en Arabie saoudite qui craint que ses attentats n'attisent les tensions confessionnelles entre la majorité sunnite et la minorité chiite. La participation de l’Arabie saoudite à la coalition internationale antijihadiste fait aussi craindre des représailles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/