2 min de lecture Corée du Nord

Kim Jong-Un veut faire "payer cher" Donald Trump, qui menace la Corée du Nord

Le leader nord-coréen, menacé par le président des États-Unis il y a quelques jours, répond sur le même ton.

Kim Jong-Un, président de la Corée du Nord, et Donald Trump, président américain.
Kim Jong-Un, président de la Corée du Nord, et Donald Trump, président américain. Crédit : SAUL LOEB, ED JONES / AFP
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Nouvelles menaces dans le bras de fer qui oppose la Corée du Nord aux États-Unis. Vendredi 22 septembre, le leader nord-coréen Kim Jong-Un a promis un retour de bâton à Donald Trump, après ses dernières déclarations concernant le régime de Pyongyang.

"Je ferai payer cher à l'homme à la tête du commandement suprême aux États-Unis son discours appelant à la destruction totale" de la Corée du Nord, a-t-il affirmé, selon l'agence d'État KCNA. Une réponse au discours du chef d'État américain devant l'ONU, mardi 19 septembre, dans lequel il a menacé de "détruire totalement" la Corée du Nord, un "régime vicieux" et "corrompu", si les États-Unis ou leurs alliés étaient confrontés à une attaque de Pyongyang.

Le dirigeant coréen a par ailleurs dénoncé l'"attitude mentalement dérangée d'un président des États-Unis qui a ouvertement exprimé devant l'ONU sa volonté non éthique de 'détruire totalement' un État souverain". Les remarques de Donald Trump "plutôt que de me faire peur ou de m'arrêter, renforcent mes convictions, sur le fait que la voie que j'ai choisie est la bonne et que c'est celle que je dois continuer à suivre", a ajouté Kim Jong-Un. 

Escalades de tensions

Depuis des mois, les tensions vont croissantes entre les deux pays. La Corée du Nord a procédé à de nombreux tirs de missiles balistiques depuis 2016, dont deux qui ont survolé le Japon entre la fin du mois d'août et la mi-septembre. À ces menaces s'ajoutent les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, qui affirme avoir besoin de cette force de dissuasion pour se protéger de la politique agressive des États-Unis. Ces provocations ne semblent pas atténuées par les sanctions adoptées par les Nations unies

À lire aussi
Un exercice de frappe de missiles ordonné par Kim Jong Un le 9 mai 2019 diplomatie
La Corée du Nord tire de nouveau "deux projectiles non identifiés"

Cette déclaration intervient après que les États-Unis ont renforcé jeudi l'arsenal de sanctions économiques visant des personnes et des entreprises accusées d'apporter leur aide au programme militaire nord-coréen. Le président américain a donné son feu vert à d'éventuelles sanctions contre des "personnes et sociétés qui financent et facilitent les échanges avec la Corée du Nord" dans les domaines de la construction, de l'énergie, les secteurs industriels, médicaux, miniers, du textile et du transport. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Kim Jong-Un Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants