3 min de lecture États-Unis

Journalistes américains tués en Virginie : ce que l'on sait de la fusillade en plein direct

ÉCLAIRAGE - Deux journalistes sont morts en plein direct en Virginie mercredi 26 août. Ils ont été abattus par un ancien employé de la chaîne qui s'est suicidé.

Un véhicule de WDBJ7 après la fusillade où deux journalistes ont été tués
Un véhicule de WDBJ7 après la fusillade où deux journalistes ont été tués Crédit : Jay Paul / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Les États-Unis sont sous le choc. Une reporter, Alison Parker, et un cameraman, Adam Ward, d'une chaîne de télévision locale en Virginie, dans l'est des États-Unis, ont été abattus par balles lors d'un direct près du Bridgewater Plaza, mercredi 26 août. Ce drame, sans précédent aux États-Unis, a non seulement relancé l'éternel débat sur les armes à feu mais aussi sur le rôle d'internet, qui donne accès à l'horreur, sans aucun filtre.

Que s'est-il passé ?

La fusillade a eu lieu vers 6h45, heure locale, dans la localité de Moneta, explique un porte-parole de la police locale. Sur les images filmées par le cameraman de WDBJ7-TV avant d'être tué, on entend d'abord des coups de feu, la caméra tombe ensuite au sol et filme les jambes du tireur qui abat hors champ la journaliste dont on entend seulement les cris. Le visage du suspect apparaît également de manière furtive à la fin de la vidéo avant que la présentatrice, choquée, ne reprenne le direct.

La femme qui était interrogée au cours de cette interview, Vicki Gardner, directrice exécutive de la chambre de commerce régionale de Smith Moutain Lake, a été touchée dans le dos et a été hospitalisée pour être opérée, selon des informations de CNN.

Qui sont les victimes ?

Les victimes ont été identifiés par le directeur général de WDBJ7, Jeffrey Marks, comme étant Alison Parker, âgée de 24 ans, et Adam Ward, 27 ans. "Ils faisaient juste leur travail aujourd'hui", a déclaré Jeffrey Marks, apparaissant en direct sur un plateau de la chaîne peu après le drame avec d'autres journalistes de l'équipe.

Alison Parker et Adam Ward, deux journalistes tués en plein direct en Virginie
Alison Parker et Adam Ward, deux journalistes tués en plein direct en Virginie Crédit : Handout / WDBJ7-TV / AFP
À lire aussi
Un Boeing 787 à Chicago le 20 mai 2013 (illustration). industrie
Boeing pâtit de son "obsession de la rentabilité", explique François Lenglet

Alison Parker, âgée de 24 ans, était née dans la région et était diplômée depuis 3 ans de l'Université James Madison. Son compagnon, Chris Hurst, 28 ans, était aussi un journaliste de WDBJ7 et a rapidement commenté la fusillade sur Twitter, évoquant leur relation qui durait depuis neuf mois.

Son collègue et ami, Adam Ward, était lui âgé de 27 ans et était aussi originaire de la région où il a été diplômé de l'université de Virgina Tech. Sa conjointe, Melissa Ott, aussi salariée de la chaîne locale, travaillait en studio au moment des faits.

Que sait-on du tireur ?

Le tireur a très rapidement été identifié : Vester Flanagan, qui utilisait le pseudonyme de Bryce Williams à l'antenne. Âgé de 41 ans, il avait travaillé pendant un an pour la chaîne avant d'être licencié. Après son geste, qu'il a lui-même filmé, le suspect a rapidement pris la fuite à bord d'une Chevrolet. 

Vester Flanagan, aussi connu sous le nom de Bryce Williams
Vester Flanagan, aussi connu sous le nom de Bryce Williams Crédit : Vester Lee Flanagan

Le gouverneur de Virginie a rapidement donné une conférence de presse où il a annoncé qu'une course-poursuite avait alors été engagée entre les forces de police et Bryce Williams, qui refusait de se rendre. Il a dès lors tenté de se suicider. Grièvement blessé, le suspect est décédé à l'hôpital, a annoncé la police. 


Durant son court passage chez WDBJ7, Bryce Williams avait une réputation quelque peu difficile, entre "perturbateur avec qui il est difficile de travailler" et reporter "qui avait du talent et de l'expérience", a rappelé Jeffrey Marks, le directeur général de la chaîne.  

Quelles sont les motivations ?

L'ancien présentateur de la chaîne a tenté de justifier son acte et évoqué avoir "souffert de discrimination, de harcèlement sexuel et de bizutage au travail", dans un long manifeste remis à la chaîne ABC. Mais les questions de racisme semblent bel et bien être au cœur de ce drame alors que le tireur regrettait qu'Alison, "qui a fait des commentaires racistes", ait été embauchée.

Autre point évoqué ? La fusillade de Charleston où neuf personnes noires sont mortes dans l'église sous les balles de Dylan Roof.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Fusillade Journalistes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants