2 min de lecture Corée du Nord

JO 2018 : Kim Yong-nam, un chef d'État dévoué à la Corée du Nord et la famille Kim

PORTRAIT - À 90 ans, il est le représentant de Pyongyang aux Jeux olympiques d'hiver. À cette occasion, le numéro 2 de la Corée du Nord a serré la main du président sud coréen, un geste éminemment symbolique.

Kim Yong-nam arrive aux JO 2018 en Corée du Sud
Kim Yong-nam arrive aux JO 2018 en Corée du Sud Crédit : YONHAP / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

C'est une poignée de mains historique. À l'occasion des Jeux olympiques d'hiver organisés en Corée du Sud, ouverts vendredi 9 février 2018, le chef d'État nord coréen a serré la main du président du Sud. Mais ce n'est pas Kim Jong-un qui a rencontré Moon Jae-in, pourtant bien le dirigeant suprême du pays. C'est Kim Yong-nam qui a fait le geste symbolique à Pyeongchang.

Mais qui est cet homme qui a pour fonction chef d'État de la Corée du Nord et qui a accompagné la sœur du dictateur derrière la frontière étanche entre les deux pays divisés ? Kim Yong-nam va avoir 90 ans ce mois-ci. Il a servi sous les trois générations de la famille qui dirige la Corée du Nord depuis 70 ans, survivant aux purges qui saignent épisodiquement le Parti des travailleurs au pouvoir. 

S'il a survécu aux purges qui saignent épisodiquement le Parti des travailleurs au pouvoir, c'est parce que, selon les experts du pays en question, "il n'a jamais été considéré comme une menace pour le régime. C'est un technocrate affable qui suit fidèlement les directives du leader." Au Sud, des experts l'ont surnommé "Magnétophone", sourit-il, "car il répète souvent comme un perroquet ce que dit le dirigeant suprême". 

À lire aussi
Donald Trump a affirmé avoir reçu une nouvelle lettre "extraordinaire" de Kim Jong Un. États-Unis
États-Unis : Trump affirme avoir reçu une lettre "extraordinaire" de Kim Jong Un

Le numéro 2 du gouvernement nord coréen

En tant que président du présidium de l'Assemblée populaire suprême - le Parlement contrôlé par le parti unique - il occupe les fonctions honorifiques de chef de l'État et est devenu par conséquent le plus haut personnage nord-coréen à fouler le sol sud-coréen. Mais on mesure mal son influence politique réelle, s'il en a une. 

La fonction officielle de Kim Yong-nam fut particulièrement utile au père de Kim Jong-un, Kim Jong Il, qui était connu pour éviter les contacts avec les dignitaires étrangers. "Il n'est pas un politique, mais le technocrate type qui a passé des décennies à gérer les relations internationales", observe un expert. Les jeux de Pyeongchang sont ses troisièmes, après ceux de Pékin en 2008 et de Sotchi en 2014. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Jeux Olympiques Corée du sud
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792199976
JO 2018 : Kim Yong-nam, un chef d'État dévoué à la Corée du Nord et la famille Kim
JO 2018 : Kim Yong-nam, un chef d'État dévoué à la Corée du Nord et la famille Kim
PORTRAIT - À 90 ans, il est le représentant de Pyongyang aux Jeux olympiques d'hiver. À cette occasion, le numéro 2 de la Corée du Nord a serré la main du président sud coréen, un geste éminemment symbolique.
https://www.rtl.fr/actu/international/jo-2018-kim-yong-nam-un-chef-d-etat-devoue-a-la-coree-du-nord-et-la-famille-kim-7792199976
2018-02-09 20:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5TUc9EaA44GJ4cVAnOrfpw/330v220-2/online/image/2018/0209/7792200026_kim-yong-nam-arrive-aux-jo-2018-en-coree-du-sud.jpg