1 min de lecture Asie

JO 2018 : des activistes sud-coréens brûlent le drapeau de la Corée du nord

Des militants réunis dimanche 11 février devant un théâtre de Séoul ont mis le feu à un drapeau nord-coréen et à un portrait de Kim Jong-un. Ils protestaient contre la venue d'un orchestre de Corée du Nord.

Des militants à Séoul protestent dimanche 11 février contre la venue d'un orchestre nord-coréen.
Crédit Image : Jenni LIM / AFP

Des activistes conservateurs ont brûlé dimanche 11 février un drapeau de la Corée du Nord et un portrait de Kim Jong-un devant un théâtre de Séoul (Corée du Sud) où devait se tenir un concert donné par l’orchestre nord-coréen Samjiyon, dans le cadre d'un rapprochement entre les deux pays initié à l'occasion des Jeux olympiques de Pyeonchang.

Samedi, Kim Jong-un a invité le président du sud Moon Jae-in à un sommet à Pyongyang (Corée du Nord). "Avoir ces communistes rouges au cœur de Séoul est une humiliation", a regretté un manifestant.

800 activistes conservateurs avaient déjà manifesté samedi 10 février à Séoul contre le rapprochement entre leur pays et le régime nord-coréen. Réunis au centre-ville de la capitale sud-coréenne, les manifestants avaient déchiré des photos de Kim Jong-un et essayé de mettre le feu à des drapeaux nord-coréens, avant d'être stoppés par la police, rapporte l'agence de presse locale Yonhap News.

Ils protestaient contre l'accueil de la sœur de Kim Jong-un et d'officiels de Corée du Nord par le président Moon Jae-in. Un homme portant un masque du président américain Donald Trump a lancé "Vous êtes viré !" à un autre manifestant portant un masque du président sud-coréen.

"Certains veulent rendre ce pays communiste", ont lancé les organisateurs aux manifestants. "Si nous ne les arrêtons pas, nous serons affamés et torturés à mort sous la loi de Kim Jong-un."

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés