1 min de lecture Jihad

Jihad : comment les autorités ont intercepté l'ado en route pour la Syrie

C'est grâce aux informations récupérées auprès des agences de voyage que les gendarmes ont pu récupérer la jeune fille à l'aéroport de Lyon avant qu'elle ne s'envole pour la Turquie.

Les membres d'un groupe djihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Les membres d'un groupe djihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012. Crédit : AFP
Thomas Prouteau et La rédaction numérique de RTL

On en sait désormais plus sur les conditions qui ont permis d'intercepter, mardi 25 février, une jeune candidate au jihad sur le point d'embarquer dans un avion pour la Turquie afin de rejoindre la Syrie. L'adolescente de seulement 14 ans aurait pu mettre son projet à exécution si son père n'avait pas réagi très vite.

Au départ c'est l'adolescente elle-même qui a déclenché l'alerte. La jeune Iséroise était en effet en fugue depuis quelques heures mardi lorsqu'elle a écrit un SMS à son père, avec ces mots : "Je pars au Jihad".

Jusque-là, les gendarmes étaient alertés sur une simple disparition, car la jeune fille est scolarisée dans un établissement spécialisé de Grenoble, où les fugues sont courantes. Mais le mot "jihad" a déclenché une large mobilisation en Isère.

L'adolescente affime qu'elle était partie se reposer

Très vite, les enquêteurs ont identifié une première agence de voyage, où l'on avait refusé de vendre un billet pour la Turquie à la jeune mineure. Puis une deuxième agence, qui avait accepté. Il ne restait plus aux gendarmes qu'à attendre près du comptoir d'embarquement de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

À lire aussi
Un combattant de Daesh (illustration) jihad
Attentats : risque-t-on une reprise des attaques en France comme le craint l'ONU ?

L'adolescente a expliqué qu'elle souhaitait simplement se reposer en Turquie. Il faut dire qu'elle possédait un passeport. Depuis 2010, cela permet à un mineur de prendre l'avion sans autorisation de sortie du territoire.

A-t-il été victime d'un recruteur ?

Les gendarmes essaient à présent de déterminer si la jeune fille, issue d'une famille de musulmans modérés, a été victime d'un recruteur. Ils analysent notamment son ordinateur et ses connections internet.

Depuis le début des combats en Syrie c'est la première fois qu'un mineur français est interpellé à temps sur la route du jihad. Un procédé que le ministère de l'Intérieur entend renforcer dans les prochaines semaines avec un dispositif d'alerte nationale pour les familles.

>
Comment les autorités ont intercepté l'adolescente de 14 ans en route pour le djihad en Syrie Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jihad Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770108678
Jihad : comment les autorités ont intercepté l'ado en route pour la Syrie
Jihad : comment les autorités ont intercepté l'ado en route pour la Syrie
C'est grâce aux informations récupérées auprès des agences de voyage que les gendarmes ont pu récupérer la jeune fille à l'aéroport de Lyon avant qu'elle ne s'envole pour la Turquie.
https://www.rtl.fr/actu/international/jihad-comment-les-autorites-ont-intercepte-l-ado-en-route-pour-la-syrie-7770108678
2014-03-01 14:50:17
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mTBdcbop3duXV2T7UTSVtw/330v220-2/online/image/2014/0120/7768987856_les-membres-d-un-groupe-djihadiste-en-syrie-pres-d-alep-le-19-juillet-2012.jpg