1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Jérusalem : "Donald Trump jette de l'huile sur le feu", estime Alain Duhamel

Jérusalem : "Donald Trump jette de l'huile sur le feu", estime Alain Duhamel

ÉDITO - L'éditorialiste revient sur les différentes raisons qui ont poussé le président américain à reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, malgré les mises en garde venues du monde entier.

Donald Trump a reconnu mercredi "officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël"
Donald Trump a reconnu mercredi "officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël"
Crédit : AFP / Saul Loeb
Jérusalem : "Donald Trump jette de l'huile sur le feu", estime Alain Duhamel
03:16
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel
Journaliste

Donald Trump vient de jeter de l'huile sur le feu au cœur de la région la plus inflammable du monde. Tout le monde a essayé de l'en dissuader : le Pape, qui est partie prenante puisque Jérusalem c'est la ville sainte des trois religions monothéistes, les alliés musulmans de Donald Trump, le roi de Jordanie qui est responsable et protecteur des lieux saints pour les musulmans, l'Union européenne et Emmanuel Macron qui a dit ce qu'il avait à dire de façon courtoise, mais assez ferme.

En réalité, il y a eu unanimité contre cette décision, il y a une seule exception qui est Benjamin Netanyahu, qui lui dit que c'est une "journée historique". Il a raison, c'est une journée historique, mais malheureusement pas dans le sens qu'il emploie. 

Il y a plusieurs raisons à cette décision de Donald Trump. Il y en a une qui est évidente, qui est électorale et politicienne. Dans onze mois, il y a les élections intermédiaires ; elles sont décisives pour un président américain. Elles se présentent mal. Il y a deux groupes qui sont au cœur de son électorat qui sont très importants, qui sont d'une part les chrétiens fondamentalistes et d'autre part une fraction de la communauté juive américaine qui l'a soutenu parce qu'elle est proche de Netanyahu.

Il y a ensuite la volonté de faire diversion par rapport à l'enquête russe qui se rapproche beaucoup de lui, la tentation de montrer qu'il fait ce qu'il a dit. Mais au-delà de ça, il y a une autre raison qui est qu'en réalité, il a une très faible connaissance de la situation internationale et qu'il est un débutant, mais un débutant qui se trouve être l'homme le plus puissant du monde. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/