2 min de lecture Japon

Japon : 333 baleines tuées pour "étudier le système écologique de l'Antarctique"

Des études prétextes pour les associations de protection de l'environnement qui dénoncent "un acte de cruauté commis au nom de la science" .

Une baleine et son baleineau sur un bateau de pêche japonnais en 2008
Une baleine et son baleineau sur un bateau de pêche japonnais en 2008 Crédit : AFP
Emeline Le Naour et AFP

Alors que la chasse commerciale à la baleine est interdite depuis 1986, le Japon, friand consommateur de la viande du cétacé, continue malgré tout à tuer chaque année des centaines de mammifères en contournant le moratoire avec une excuse toute trouvée : la recherche scientifique.

Partis en novembre, des baleiniers japonais qui avaient fait route vers l'Antarctique sont rentrés au port vendredi 31 mars après avoir tué 333 de ces mammifères marins, malgré les critiques internationales. La flotte était composée de cinq bateaux, dont trois sont arrivés dès le matin dans le port de Shimonoseki, dans l'ouest du Japon. L'agence de la pêche a qualifié dans un communiqué l'expédition de "recherche destinée à étudier le système écologique de l'Antarctique".

Mais des organisations de défense de l'environnement ainsi que la Cour internationale de justice (CIJ) estiment que ces affirmations sont un prétexte pour chasser les baleines pour leur viande. "Chaque année où le Japon s'adonne à sa chasse à la baleine scientifique discréditée est une année de plus au cours de laquelle ces animaux merveilleux sont sacrifiés pour rien", a déclaré la vice-présidente de l'organisation de protection des animaux Humane Society International, Kitty Block. "Il s'agit d'un acte de cruauté obscène commis au nom de la science et qui doit cesser", a-t-elle ajouté dans un communiqué. 

À lire aussi
La Tour Eiffel s'est illuminée aux couleurs du Japon, jeudi 13 septembre 2018 Tour Eiffel
Paris : la Tour Eiffel se pare des couleurs du Japon

Les baleines finissent dans les assiettes

Le Japon avait également tué 333 baleines de Minke, une espèce protégée, au cours de la précédente saison achevée en mars 2016, dans le cadre d'un quota global de 3.996 sur douze ans soumis à la Commission baleinière internationale (CBI). Les baleiniers avaient repris la mer fin 2015 après un an de suspension, en exploitant une faille dans le moratoire mondial de 1986 qui tolère la recherche létale sur les mammifères

Le Japon invoque des visées scientifiques, mais il n'a jamais fait un secret du fait que la viande de l'animal marin finissait souvent dans les assiettes. La consommation de baleine a une longue histoire au Japon, pays de pêcheurs où le cétacé a été chassé pendant des siècles. L'industrie baleinière a connu son essor après la Seconde guerre mondiale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Japon Environnement Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787899773
Japon : 333 baleines tuées pour "étudier le système écologique de l'Antarctique"
Japon : 333 baleines tuées pour "étudier le système écologique de l'Antarctique"
Des études prétextes pour les associations de protection de l'environnement qui dénoncent "un acte de cruauté commis au nom de la science" .
https://www.rtl.fr/actu/international/japon-333-baleines-tuees-pour-etudier-le-systeme-ecologique-de-l-antarctique-7787899773
2017-03-31 18:00:43
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LVJ0it1fEQirr04sFqKsYQ/330v220-2/online/image/2017/0331/7787899819_une-baleine-et-son-baleineau-sur-un-bateau-de-peche-japonnais-en-2008.jpg