1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Japon : 112.000 volailles abattues après une alerte à la grippe aviaire
1 min de lecture

Japon : 112.000 volailles abattues après une alerte à la grippe aviaire

Le Japon a abattu plus de 100.000 volailles en deux jours dans le sud-ouest du pays après la confirmation de plusieurs cas de grippe aviaire.

Le drapeau du Japon à Tokyo (illustration)
Le drapeau du Japon à Tokyo (illustration)
micros
La rédaction numérique de RTL

Le autorités japonaises ont indiqué mardi 15 avril avoir terminé en deux jours l'abattage de quelque 112.000 volailles dans le sud-ouest du pays après la confirmation de plusieurs cas de grippe aviaire, une réaction rapide visant à contenir vite cette première épidémie au Japon en trois ans.

Des fonctionnaires avait commencé dimanche l'abattage de 56.000 poulets dans une ferme de Kumamoto, au sud-ouest du Japon, où les tests ADN ont confirmé la présence de la souche H5 du virus après que les propriétaires ont signalé des morts subites dans leur élevage. Un autre groupe de 56.000 volatiles géré par les mêmes propriétaires a également été entièrement liquidé. "Nous avons terminé l'opération d'abattage lundi soir et avons mis en place des moyens de prévention pour éviter la propagation du virus à d'autres domaines", a indiqué un fonctionnaire de Kumamoto, ajoutant qu'aucune autre infection n'avait été signalée jusqu'à mardi matin.

"Tout faire pour contenir" l'épidémie

A Tokyo, le ministre de l'Agriculture, de la Sylviculture et de la Pêche, Yoshimasa Hayashi, a promis de "tout faire pour contenir au plus vite l'étendue de l'épidémie". Le ministère a mis en garde les éleveurs contre les risques d'infection, rappelant la présence persistante de la maladie en Asie, dont la Corée du Sud voisine. Les autorités locales avaient interdit dès samedi le transport ou déplacement des animaux des deux fermes incriminées et des élevages voisins. Des opérations de désinfection ont été entreprises simultanément, ainsi que de nouveaux dépistages.

Les véhicules passant à proximité des deux fermes sont également désinfectés à des barrages routiers spéciaux afin d'empêcher la propagation de l'épidémie. Enfin, une équipe d'experts et de responsables ont été envoyés sur les lieux pour déterminer la cause de l'infection.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/