1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "J'échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine", dit De Villiers
1 min de lecture

"J'échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine", dit De Villiers

INVITÉ RTL – Philippe de Villiers a rencontré Vladimir Poutine en Crimée, pour discuter d'un projet de deux parcs Puy du Fou en Russie. Il parle d'une rencontre "inoubliable".

Philippe de Villiers s'entretenant avec Vladimir Poutine, le 14 août 2014 près de Yalta
Philippe de Villiers s'entretenant avec Vladimir Poutine, le 14 août 2014 près de Yalta
Crédit : AFP / ALEXEI NIKOLSKY
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier

Philippe de Villiers est sous le charme de Vladimir Poutine. L'ancien eurodéputé et fondateur du Puy du Fou a rencontré le président russe jeudi 14 août, pour exporter le parc d'attraction dans le pays. Au micro de RTL, il parle d'une "rencontre inoubliable".

Selon lui, la rencontre a duré "une cinquantaine  de minutes" et Poutine "connaissait très bien le Puy du Fou". "Il m'a dit 'nous on veut que vous vous implantiez parce que c’est un loisir enraciné qui mettra en valeur notre patrimoine'", raconte-t-il.

Les deux hommes se sont accordés sur deux projets de parc : l'un à Moscou et l'autre en Crimée, "dans un lieu qui pour l'instant est tenu discret".

Les Criméens dans une immense majorité se sentent russes

Philippe de Villiers

Peu importe pour Philippe de Villiers que la Crimée ait été récemment rattachée à la Russie, sous le feu des critiques européennes et américaines. "Ça ne pose aucun problème", affirme-t-il. 

À lire aussi

"Les Criméens se sont exprimés par un référendum, il y a eu 85% de voix pour le rattachement à la Russie (…) Les Criméens dans une immense majorité se sentent Russes", insiste-t-il.

De Villiers dénonce les "sanctions" contre la Russie

Tandis que la Russie s'attire les foudres des Européens depuis que l'Ukraine a annoncé avoir détruit une colonne de blindés russe dans l'est du pays,  Philippe de Villiers a choisi son camp.

"Je n'ai aucun problème car ce ne sont pas des convois militaires, ce sont des convois de secours humanitaire", dit-il, fustigeant les "sanctions" occidentales.

"Quand je vois l'engrenage des sanctions et des contre-sanctions, je pense que les dirigeants européens ne sont pas responsables", affirme-t-il. Et de lâcher : "J'échangerais volontiers Hollande plus Sarkozy contre Poutine"

À écouter

"J'échangerais volontiers Hollande et Sarkozy contre Poutine", dit De Villiers
04:12
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/