1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irak : les insurgés de l'EIIL marquent un nouveau point
2 min de lecture

Irak : les insurgés de l'EIIL marquent un nouveau point

Les insurgés sunnites ont marqué un nouveau point samedi en prenant un poste-frontière avec la Syrie.

Des irakiens prêts à prendre les armes contre les insurgés, à Kirkouk, le 21 juin 2014
Des irakiens prêts à prendre les armes contre les insurgés, à Kirkouk, le 21 juin 2014
Crédit : MARWAN IBRAHIM / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Après avoir pris Mossoul, deuxième ville du pays, une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine (nord), Diyala (est) et Kirkouk (nord), les insurgés sunnites menés par l'EIIL ont engrangé un nouveau succès avec la prise du poste-frontière d'Al-Qaïm (340 km au nord-ouest de Bagdad), dans la province d'Al-Anbar.

Il n'existe que deux autres points de passage officiels sur les 600 km de frontière entre l'Irak et la Syrie; l'un contrôlé par l'armée et l'autre par les forces kurdes. Une grande partie du reste de la longue frontière poreuse échappe au contrôle des forces gouvernementales, irakiennes comme syriennes.

Les jihadistes de l'EIIL, qui ambitionnent de créer un Etat islamique dans une zone située à cheval entre les deux pays, sont également engagés dans la guerre Syrie où ils progressent dans la province de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak.

Appel à prendre les armes

Après la débandade des troupes irakiennes aux premiers jours de l'offensive jihadiste dans le nord, les chefs religieux chiites d'Irak ont appelé les citoyens à prendre les armes pour aider à défendre le pays face à l'avancée de l'EIIL, qui a proclamé son intention de marcher sur Bagdad et les villes saintes chiites de Kerbala et Najaf, au sud de la capitale.

À lire aussi

Le président américain Barack Obama a promis d'envoyer 300 conseillers militaires pour aider l'armée irakienne mais a pour l'instant exclu les frappes aériennes réclamées par le gouvernement irakien.

Dans le même temps, les insurgés tentent de progresser sur plusieurs fronts.

Outre Al-Qaïm, les insurgés ont essayé de prendre d'assaut la ville de Touz Khourmatou, à 175 km au nord de Bagdad, mais les forces kurdes les ont repoussés, selon des responsables.

Cependant, des heurts ont éclaté aussi entre insurgés, peut-être un premier signe d'un effritement de la coalition composée de multiples groupes, en particulier d'ex-officiers de l'armée de Saddam Hussein, des groupes salafistes et des éléments tribaux. Ces combats entre l'EIIL et l'Armée des adeptes de Nakshabandia dans la province de Kirkouk ont fait 17 morts.

S'ils ont un ennemi commun -le gouvernement Maliki dominé par les chiites- les différents groupes insurgés n'ont pas tous les mêmes intérêts. L'EIIL épouse une interprétation extrémiste de l'islam mais les autres groupes ont surtout des désaccords politiques avec le pouvoir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/